Un mort sur une plateforme de forage en mer mène à une bataille d’autorité entre Vick et le commandant des garde-côtes, qui se trouve être sa sœur.

Une affaire est confiée à Shawn et Gus qui ne se trouve pas être complètement dans la juridiction du Chief Vick. Les deux hommes vont vite découvrir que les conflits d’intérêts sont en partie familiaux : c’est Barbara Dunbar (Jane Lynch) qui se bataille pour l’affaire, la sœur de Vick.

Les problèmes de juridictions sont lot quotidien à la télévision. Personnellement, je me questionne souvent sur comment ils font pour savoir quel service récupère l’affaire, surtout dans les L&O, en fait. Ici, c’est assez simple : sur terre ou sur mer. Cela nous donne l’occasion de voir un peu plus le Chief Vick, ce dont on ne se plaindra pas, elle fait un peu trop souvent le minimum syndical. Depuis la naissance de son bébé, elle n’avait pas été mise en avant une seule fois. La voici qui reprend légèrement le devant de la scène, pour que le spectateur découvre les relations avec sa sœur. Elles sont comme chien et chat, ce n’est pas forcément original, mais cela fonctionne assez bien.

Lassiter et Juliet sont une nouvelle fois assez inexploités. En fait, le seul point mis en avant est l’envie de Lassie d’avoir un rendez-vous avec Barbara, et le plus drôle est que tout le monde trouve l’idée mauvaise, sauf l’intéressée. La conclusion de cette petite histoire, qui prend maximum 5 minutes dans l’épisode, est bien trouvée.

Shawn et Gus mènent l’enquête avec les mêmes méthodes que d’habitude et le retour du Super Smeller. Plus la série avance, et moins on conçoit Shawn sans Gus dans son travail de psychic, ce dernier devient franchement indispensable. Il l’était déjà, mais dans des épisodes, avec une enquête comme celle-ci, où l’on connaît le coupable dès qu’on le voit à l’écran, cela a encore plus d’importance.

La série aura fait plus originale et plus captivant. La prévisibilité de l’affaire tue un peu l’idée, surtout que tout est assez facile à deviner, mais comme souvent dans ce genre d’épisodes, on suit avec beaucoup de plaisir.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire