Psych - Think Tank (4.14)

Shawn et Gus participent à un groupe de réflexion pour empêcher l’assassinat d’un riche homme d’affaires de passage à Santa Barbara. Ils vont réaliser qu’en réalité, ils ont donné aux tueurs les idées pour réussir le meurtre.

Tout commence par l’habituel passage durant la jeunesse de Shawn. Depuis quelque temps déjà cela ne sert plus vraiment à grand-chose, mais pas cette fois, car il y a une finalité ici. Shawn préfère deviner la fin du livre au lieu de le lire d’un bout à l’autre. Cela va servir d’analogie à tout l’épisode et, étonnement, Henry va trouver sa place là dedans.

Le fait est que Shawn va se montrer incontrôlable du début à la fin, se contentant d’être principalement irritant en disant tout et n’importe quoi. Même Gus n’arrive pas à le contrôler. Tout ceci aura pour résultat des scènes où le détective se ridiculisera, mais parviendra quand même à s’en sortir de justesse.

Durant tout l’épisode, ce sera la même chose et heureusement que l’humour arrive à trouver sa place, bien que des lourdeurs se font régulièrement sentir. Forcément, on s’en doute, Shawn va réussir sa mission, protéger le milliardaire, mais d’un autre côté, il est probable que le danger aurait été bien moindre sans lui pour entrainer tout le monde à faire n’importe quoi.

Tout ceci est bien entendu volontaire, mais on peut se demander pourquoi, car au moment où Vick propose à Henry de venir superviser son fils, on se dit que le but de l’épisode était de finalement lui offrir la possibilité d’être plus présent. Du coup, quand il refuse, ça n’a pas beaucoup de sens.

Bref, l’épisode est un peu répétitif et son humour légèrement fatigant, mais ce qui dérange peut-être le plus est la passivité de Gus. Think Tank est donc clairement en dessous du niveau des épisodes précédents, mais parvient quand même à délivrer une grosse partie de ce que l’on peut attendre de la série, dommage qu’il n’y ait pas plus de finesse dans l’écriture.