Quacks : Et si The Knick était une comédie britannique ?

Durant deux saisons, The Knick s’est proposé de nous ramener à New York en 1900 au cœur d’un hôpital pour suivre le Dr John W. Thackery et ses collègues repousser les limites de la médecine à une époque où le taux de mortalité était très élevé et les antibiotiques n’étaient pas utilisés.

À quoi ressemblerait The Knick si elle prenait la forme d’une comédie britannique ? Légitimement, c’est une question que vous ne vous étiez peut-être pas posée, mais à laquelle Quacks fournit un semblant de réponse.

Création de James Wood (à qui l’on doit également Rev), Quacks se déroule dans l’Angleterre Victorienne des années 1840 où les chirurgiens ont autant de chance de sauver leurs patients que de les tuer.

L’histoire suit trois membres de la médecine : Robert (Rory Kinnear) est le chirurgien star qui adore couper des jambes ; William (Mathew Baynton) est un jeune aliéniste qui a un taux de réussite quasiment inexistant ; et John (Ton Basden) est un hédonistique dentiste menant des recherches sur l’anesthésie. Ce trio est complété par Caroline (Lydia Leonard), l’épouse de Robert qui souhaite aussi s’investir dans la médecine.

Au sein de ces 6 épisodes, Quacks présente le monde de la médecine comme du théâtre. Robert nous explique dans le premier épisode que plus la blouse est ensanglantée, plus celui qui la porte est compétent. Les opérations sont ainsi des spectacles où les chirurgiens s’attèlent à battre leur propre record de vitesse.

Cette approche théâtrale possède ses atouts, à commencer par donner le jour à des scénarios qui peuvent légitimement embrasser les excès de la période et de ses personnages. C’est alors presque désarmant de constater que Quacks se montre si contenu dans son traitement de la médecine et des névroses des médecins.

Loin de sa composition émotionnelle dans dans Penny Dreadful, Rory Kinnear mène la danse dans la peau du chirurgien qui se comporte comme une rock star animée par une sorte de passion pour l’amputation. L’égo du personnage lui permet d’en faire un peu trop pour mieux dynamiser une scène.

Les expériences de son collègue John pour découvrir le bon dosage pour plonger les patients dans le sommeil sans les tuer est un des fils rouges un peu irréguliers de la saison, mais qui possède ses moments. Bien plus que la relation entre Caroline et William, une pseudo-romance qui doit susciter de l’humour en jouant des codes de conduite de l’époque, mais qui échoue le plus souvent à toucher au but.

La série possède des exubérances, mais le scénario ne permet jamais d’embrasser le brin de folie que la période et le milieu pourraient créer. Scènes d’opérations ensanglantées ? Confrontation d’égo ? Expérimentation qui rate ? Misogynie ordinaire tournée à la dérision? Quacks fait tout cela, mais elle le fait sans trop d’effusion de sang. L’ensemble reste tout de même plaisant grâce à un sympathique casting et quelques running gags qui font leur effet. Le potentiel comique de Quacks est palpable, mais la comédie de Wood se révèle bien trop sage.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link