Que vaut MacGyver, la version 2016 ?

3 Nov 2016 à 20:00

MacGyver, série 2016 avec Lucas Till

Série à succès des années 80-90, MacGyver a le droit à une nouvelle version sur CBS qui a déjà obtenu une saison complète.

Avec Peter M. Lenkov – créateur de l’original – en tant que showrunner, cet remake moderne suit donc Angus MacGyver, agent pour le gouvernement américain, dans ses missions à travers le monde pour éviter de nombreuses catastrophes. Il est dans sa tâche assisté par le vétéran Jack Dalton (George Eads) ainsi que par l’informaticienne et ex-criminelle Riley Davis (Tristin Mays).

Toujours avec son couteau suisse, des trombones et ses connaissances, MacGyver désamorce des crises, mais le fait-il avec le même panache qu’avant ?

MacGyver, héros musclé

Cette nouvelle version de MacGyver posait le ton avec son pilote qui s’appuyait sur un enchainement de scènes d’action au détriment de la mise en place d’éléments solides pour la suite de la série.

Les épisodes suivants font plus que confirmer cette tendance, en nous délivrant des intrigues qui ont pour but de nous mener d’un moment dangereux à un autre pour pousser MacGyver à improviser autant que possible.

Malgré l’installation d’enjeux sur une plus longue durée (la traque de Nikki qui s’est enfuie à la fin du pilote), les choix faits empêchent les personnages de s’émanciper de leur rôle attitré pour prendre un peu de dimension. Les informations sont disséminées par-ci par-là sans pour autant aider à mieux les cerner.

Sans leur offrir la possibilité aux protagonistes de respirer au cours d’un épisode, de véritablement se confronter les uns et les autres, MacGyver ne fait que délivrer des explosions et de la course-poursuite, avec quelques notes d’humour. On nous demande à l’occasion d’être impliqué émotionnellement sans nous fournir les éléments qui nous permettraient de l’être.

Cette nouvelle version de MacGyver s’impose surtout pour le fait que, bien que Jack Dalton incarne les muscles de l’équipe, Mac cogne, se bat, se défend et passe d’une situation explosive à une autre.

Un environnement à définir

En terme de remake, MacGyver possède une approche que l’on peut qualifier de similaire à celle d’Hawaii Five-0 où ce sont surtout les noms et les références par-ci par-là qui rappellent la série d’origine.

Lorsque l’on fait d’ailleurs la connaissance de Mac au sein du premier épisode, il est employé du Department of External Services, une branche secrète du gouvernement qui disparait pour laisser par la suite sa place à la Fondation Phoenix.

Qu’est réellement la Fondation Phoenix ? Voilà la question que l’on peut se poser après un début de saison qui ne cherche pas le moins du monde à construire un univers tangible autour de son héros.

À l'évidence, la Fondation Phoenix possède un budget trombone conséquent.
À l’évidence, la Fondation Phoenix possède un budget trombone conséquent.

L’équipe créative lui a donné un pied-à-terre et un colocataire pour avoir un décor en début et/ou fin d’épisode. Le personnage enchaine les voyages avec ses collègues pour une organisation dont il est difficile de saisir les tenants et les aboutissants.

En vérité, le second épisode fait comme si la Fondation Phoenix était connue, avec le contrôleur judiciaire de Riley nous laissant supposer que l’organisation possède une certaine réputation. Le sixième nous dit plus ou moins l’inverse lorsque la femme que doit protéger Mac déclare ne pas connaitre et qu’il lui dit que c’est le but.

On pourrait considérer que cela est du détail, des modifications scénaristiques qui sont faites en début de saison pour assurer le bon développement narratif de la série sur la durée. Cependant, MacGyver n’explorant concrètement rien à ce stade, cela parait peu probable et particulièrement maladroit.

Une série sans personnalité

Si MacGyver doit se différencier à travers les techniques employés par son personnage principal, cela se révèle être presque de l’ordre du gimmick, passant derrière un rythme soutenu qui est favorisé par-dessus tout.

Malgré l’ingéniosité évidente de MacGyver pour se sortir des pires des situations, cela n’a pas bien grande importance quand tout le reste se montre aussi conventionnel.

Des missions sans saveur à des personnages stéréotypés à la mise en avant de thématique qui nous sont explicités en voix off (comme si c’était nécessaire), MacGyver s’impose comme une série d’action fade qui se révèle même pénible à suivre. Autant être honnête et le dire franchement : c’est juste mauvais.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link