Reign : lorsque Gossip Girl rencontre Game Of Thrones (saison 1)

27 Juin 2014 à 9:57

Reign saison 1

1557. Reine d’Écosse depuis la mort de son père alors qu’elle n’avait que six jours, Marie Stuart est une jeune femme de 15 ans qui fait son entrée à la Cour de France où son futur mari, le Prince François, l’attend. Elle est accompagnée de ses meilleures amies, Kenna, Greer, Aillie et Lola, qui sont aussi ses dames de compagnie. Cependant, elle ne tardera pas à découvrir qu’à la Cour de France sa vie est menacée plus que jamais et qu’elle se retrouve constamment en danger…

Il y avait de quoi rester perplexe face à l’idée de se retrouver devant un teen drama situé au milieu du XVIe siècle sur The CW. Après les fins de 90210, Gossip Girl et l’échec de The Carrie Diaries, Reign se révélera contre toute attente, être une véritable petite pépite aux fans du genre en y injectant un peu d’originalité sous fond de musique pop-folk.

La série n’est bien évidemment pas exempte de défauts et il y en a même deux qui se trouvent être quand même assez gênants. Tout d’abord le casting. Si Adelaide Kane (Marie), Megan Follows (Catherine), Anna Popplewell (Lola) ou encore Celina Sinden (Greer) survolent le reste de la distribution et se montrent chacune à leur tour plus que convaincantes, il n’en est pas de même pour leurs collègues masculins. Toby Regbo (François) et Torrance Coombs (Bash) ont du mal à élever leur niveau de jeu et leurs prestations se révèlent fades, tout particulièrement celle du jeune Dauphin.

Ensuite vient l’aspect « fantastique » du show, introduit dès les premiers épisodes. Oui mais voilà, après une saison entière le constat est sans appel : le résultat est tout simplement mauvais. Les scénaristes ne semblent pas savoir où aller avec ce versant-là de leur série. Ils en parlent un épisode sur trois, histoire de faire du remplissage et d’occuper certains personnages au risque de leur faire perdre tout intérêt. Bash en fera malheureusement les frais lors de la seconde moitié. Et soyons honnêtes, même si Reign ne doit pas disposer d’un budget gargantuesque, personne ne croira que l’équipe créative ne peut pas faire mieux que de nous planter trois pauvres païens dans le décor. Surtout qu’au niveau de l’environnement dans lequel évoluent les protagonistes, il n’y a rien à redire, le tout se révèle convaincant.

En dehors de ces points-là et de certaines intrigues discutables (telle la folie soudaine d’Henri qui flirte de près avec la frontière du risible), Reign se montre d’une belle efficacité autant dans les chemins empruntés par ses différentes storylines que dans l’évolution et l’interaction de ses personnages. Les femmes de la série mènent clairement la danse et chacune d’elle s’en voit récompensée en obtenant son intrigue personnelle. S’il n’y a rien d’étonnant à cela concernant Marie et Catherine, voir Lola ou encore Greer évoluer plus ou moins indépendamment du reste du casting se trouve être agréable, surtout que les deux dames de compagnie de Marie inspirent la sympathie. En ce qui concerne Kenna les choses sont plus compliquées. Certes elle est le premier personnage féminin secondaire à avoir été développée, mais le jeu de Caitlin Stasey manque de naturel.

Du côté de l’héroïne, elle aura de quoi être bien occupée au cours de cette première salve d’épisodes. Ses délicieuses confrontations avec Catherine se multiplieront tout au long de la saison et atteindront leur apogée lors de Liege Lord (1.17) où Marie montrera à quel point elle a évolué et est maintenant bien loin de la jeune fille innocente et naïve des premiers jours.

Qui dit teen drama dit forcément triangle amoureux. Et si la première moitié de la saison laisse à penser que ce triangle a lieu d’être, la mi-saison se chargera d’y mettre fin de manière assez surprenante et probablement prématurée. De ce côté-là le mystère plane donc, mais avec les derniers évènements il y a fort à parier que la donne pourrait changer de façon assez rapide.

Quoi qu’il en soit, Adelaide Kane porte (avec un peu d’aide) sans problème la série sur ses épaules et se révèle être l’une des belles révélations de cette saison télévisuelle.

Au final, de par l’environnement dans lequel elle évolue Reign se permet à la fois de reprendre les codes du teen drama classique, mais également de les renouveler. Et à défaut d’être révolutionnaire, elle se montre on ne peut plus rafraichissante et divertissante. Oui, la véritable Marie Stuart se retournerait probablement dans sa tombe si elle voyait comment sa vie est dépeinte, mais moi de mon côté j’ai décidé de ne pas bouder mon plaisir et de profiter de ce nouveau guilty pleasure. Après la surprise de cette première saison, j’attendrai donc impatiemment la seconde durant la période estivale.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link