Reign : Une prise de pouvoir réussie (saison 2, épisodes 1 à 10)

13 Jan 2015 à 10:56

Reign saison 2

Après une première saison qui avait su créer la surprise, Reign effectuait son retour sur les écrans américains en octobre dernier. L’effet de surprise passé, la série a-t-elle su éviter le syndrome de la seconde saison ? La réponse est claire et sans appel : oui !

Première surprise : le show se dote d’un générique flambant neuf. Si Reign possédait déjà une introduction efficace lors de sa première saison, elle nous revient cette année avec un générique des plus léchés dont le titre « Scotland » est interprété par The Lumineers.

En plus d’un générique, Reign voit son casting masculin étoffé avec l’arrivée de Sean Tale (Skins) dans le rôle du Prince Condé, cousin de François et de Craig Parker (Legend of the Seeker, Spartacus) dans celui du machiavélique Lord Narcisse. Ces nouveaux venus, contrairement à la saison 1, tiennent parfaitement la comparaison face à leurs partenaires féminines. Si Toby Regbo (François) gagne en charisme et en crédibilité, ce n’est pas le cas de Torrance Coombs (Bash). Reconnaissons pour ce dernier que peu de matériel lui est offert pour s’illustrer, qui fait office d’accessoire du Roi. Dans une moindre mesure, Kenna et Greer sont aussi mis en retrait suite à l’agrandissement du casting. Il faut donc que la série apprenne à jongler plus habilement avec ses personnages.

S’il y en a une qui est loin de faire partie des oubliés, c’est bien Lola. Sa nouvelle situation à la cour et sa relation avec Narcisse lui confèrent l’un des rôles centraux de cette salve d’épisodes. Cette relation, qui placera Lola dans une position délicate plus d’une fois, intrigue, questionne et fonctionne.

De son côté, Catherine se trouve légèrement mise en retrait et fait les frais de l’incapacité des scénaristes à savoir gérer le versant fantastique de la série ; son interprète Megan Follows n’en reste pas moins parfaite dans son rôle. La storyline lancée avec l’arrivée de sa fille la Princesse Claude, jusqu’alors inconnue au bataillon, est déjà bien avancée, mais reste encore assez brumeuse. En revanche, son association à Marie fait toujours des merveilles. Les deux têtes d’affiche du show voient leur relation à l’écran évoluer. Alors que dans la première saison les confrontations avaient tendance à se multiplier, les deux femmes sont plus complices et surtout plus solidaires au sein de cette première partie de saison 2. Cette construction se fera avec le temps, sans pour autant dénaturer ces deux fortes têtes, ce qui donne naissance à une dynamique des plus agréables.

Marie connait justement quelques heures bien mouvementées. Être Reine de France et d’Écosse implique de nombreux enjeux. Elle se retrouve alors sur tous les fronts : devoir gérer l’arrivée de l’enfant de François et de Lola, la remise en question de sa capacité à fournir un héritier qui est couronné avec un mari qui s’oppose à elle, etc. Adelaide Kane ne déçoit à aucun moment et aura l’occasion de s’illustrer avec brio dans un registre plus émotionnel lors des évènements marquants qui ponctueront la mi-saison.

Pour le jeune Roi François, les choses se compliquent avec le temps. Coincé par le chantage que lui fait subir Lord Narcisse, il enchaine les mauvaises décisions et mettra en danger aussi bien le destin du royaume français que sa relation avec sa femme. En abordant de manière intéressante le conflit entre les catholiques et les protestants, Reign nous emmène là où on ne l’attend pas et montre qu’elle est loin d’avoir atteint ses limites. La tension monte crescendo pour atteindre son apogée lors de l’épisode Acts of War (2.09) qui se montre diablement efficace. Mercy (2.10) se chargera alors de traiter les conséquences des derniers évènements tout en lançant différentes pistes pour la suite, notamment en installant un nouveau triangle amoureux après celui formé par François, Marie et Bash, et avorté bien trop tôt en milieu de première saison. Espérons que si les scénaristes décident de poursuivre dans cette direction, ils ne finissent pas par retourner trop vite sur leurs pas cette fois.

Au final, avec cette première moitié de saison 2, Reign élève son niveau de. Avec des storylines plus consistantes, la série se montre plus ambitieuse que jamais. Et chapeau bas à toute l’équipe technique qui, avec un budget qu’on imagine modeste, arrive à fournir un rendu à l’écran des plus satisfaisants. Je vous invite donc si ce n’est déjà fait à vous plonger dans cette seconde saison des plus intéressantes, avant de poursuivre avec la diffusion de Getaway (2.11), le 22 janvier prochain sur The CW :

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link