Deux mois ont passé. Damien est paraplégique et sa mère, aidée par Tommy, consulte tous les spécialistes qu’elle trouve pour tenter de le guérir. Un pavillon est finalement inauguré au nom de Pat Mahoney.

Nous sommes arrivés à la fin de la saison, parait-il, car cet épisode n’en a pas la saveur, ni même la forme. En fait, si nous nous étions arrêtés au précédent épisode, reprendre la série avec un bond de deux mois aurait été logique. Ce n’est pas le cas et nous voilà donc avec un season finale qui fait le travail d’un season premiere, comprendre de l’exposition pour nous montrer où en sont les personnages après le saut temporel.

Tommy néglige sa famille pour s’occuper de Damien qui est coincé dans une chaise, incapable de faire quoi que ce soit – marcher, parler, manger, lui est impossible. Il est presque un légume. Janet, bien entendu, n’apprécie pas qu’elle et ses filles en paient le prix. Colleen est toujours sobre, Katy a un spectacle de danse, et leur mère semble avoir un secret.

Du côté des pompiers, on nous rappelle l’état de santé de Lou et on inaugure un pavillon au nom de Pat Mahoney. Tout ceci tourne comme souvent avec les gars, fournissant de l’humour et une douce dose de ridicule.

Au milieu de tout ça, il y a une pointe de drama, mais elle est presque invisible passée la douloureuse, mais brève chute de Sheila durant le prégénérique, le genre de scène qui montre une fois de plus le talent de Callie Thorne, capable de marier les émotions fortes et l’humour en l’espace de quelques minutes.

Mais l’ensemble ne délivre pas plus qu’une exposition, donc. Le fait est que les deux dernières saisons ont été tournées en un seul bloc et qu’il y est possible qu’il y ait eu un peu de confusion au sujet du découpage. On termine alors sur un cliffhanger sur lequel je n’ose même pas me prononcer, car connaissant les codes de la série, il est difficile de savoir de quoi il s’agit vraiment – une vision influencée par la culpabilité de Tommy, un miracle, un fantôme,…  Nous verrons l’été prochain et il est probable que ce soubresaut n’était rien du tout.

En tout cas, en tant que season finale, cet épisode déçoit, tout simplement. Indépendamment, il reste plutôt convenable, étant même plus consistant que certains épisodes de cette saison, possédant un véritable fil conducteur et délivrant l’ambiance de la série en utilisant tous les personnages. Le fait est qu’il faudra certainement revoir les saisons 6 et 7 d’un seul bloc pour réellement apprécier leur valeur, car la scission n’offre pas autre chose qu’une dose de déception.