Rescue Me – Baptism (5.01)

Tommy doit gérer la mort de son père et découvre que Janet a un nouvel homme dans sa vie. Sean, Franco et Mike décident d’ouvrir un bar. Sheila trouve une nouvelle thérapie. Black Shawn fréquente Colleen et envisage de le dire à Tommy.

Rescue Me est enfin de retour après plus d’un an et demi de pause, les minisodes n’ayant été qu’un passage inutile et plus frustrant qu’autre chose. Nous avions quitté Tommy avec la mort de son père qui concluait une saison 4 en demi-teinte. Il y avait quelques bonnes idées, mais également un manque de rythme assez handicapant et une certaine lassitude.

Pour le retour, autant le dire tout de suite, la série fait fort, très fort même. En soi, il n’y a pas grand-chose à développer autour de l’histoire de cet épisode, car il s’agit avant tout de faire le point sur toutes les storylines et en lancer d’autres.

On découvre donc où chacun se trouve en suivant Tommy qui nous mène aux uns et aux autres. Sheila s’essaie à une thérapie plutôt originale, Janet a un nouvel homme dans sa vie et le reste des Gavin est en deuil. En fait, seul Tommy ne fait pas de son père un ange, au contraire, il a bien conscience qu’il était loin d’en être un, mais surtout qu’il n’était pas un bon père pour lui. Certes, on le connait, on sait à quel point il peut se montrer égocentrique, mais pour ce qu’on peut en dire, ce n’est pas vraiment faux.

Bref, tout ça nous emmène à Bootsie, la chienne qui a chié dans la penderie… au moins trois fois. L’histoire, complètement débile, qui mènera Mick à replonger dans l’alcool. Il y a donc une petite touche de drama, mais ce ne sera pas dans les anecdotes sur Bootsie, au contraire, la majorité de l’épisode se révèle hilarante. Les dialogues à la caserne fusent dans tous les sens avec leur ton habituel, entre vanne et stupidité. Chez les Gavin, le grotesque prend place, même dans la première rencontre avec Michael J. Fox qui joue le nouveau boyfriend de Janet. Ça n’arrête tout bonnement pas une seconde.

À cela, on pourrait ajouter que ce season premiere contient deux scènes d’incendie, la première étant même assez longue et vraiment bien mise en scène, à la fois impressionnante et décalée. La seconde, par contre, plus courte, se révèlera plus dramatique et conclura l’épisode sur une note un peu plus grave qui fait ressortir l’animosité qui existe entre Tommy et Chief Feinberg.

Au final, cette reprise aurait du mal à être meilleure. On retrouve l’esprit de la série, ses protagonistes et le savant dosage qui leur permet d’interagir entre comédie et drame, tout en restant toujours égaux à eux-mêmes.

Difficile de faire un démarrage plus enthousiasmant.