Rescue Me – Control (5.10)

Tommy décide de dire à tout le monde qu’il boit de nouveau… mais qu’il n’est pas alcoolique. Candy vient rendre visite à Lou à la caserne.

Difficile d’écrire un résumé quand la majorité de l’épisode s’articule autour d’une information : Tommy boit. Nous, on le sait depuis quelque temps, tout comme Lou, Janet et Sheila, ainsi que Mike, mais cela n’est pas encore de notoriété publique. Le fait est qu’il gère. Enfin, il tente de se persuader que c’est le cas. Il réussit d’ailleurs à maintenir les apparences, même devant Damien. On connait Tommy, on sait que ce n’est que le début d’une chute plus ou moins longue – moins, certainement, la série ayant toujours privilégiée les story-arcs de 4-5 épisodes.

Quoi qu’il en soit, ce retour à la consommation d’alcool donne l’impression que Tommy est sur la brèche, et ce, malgré le côté comique de beaucoup de scènes, comme celle où il fait son annonce à l’équipe. Cela trouve son origine dans la nonchalance du personnage et également dans les brefs moments où il est seul et parait perdu.

À côté de ça, l’histoire avec Mike tourne vite court. Le prégénérique apporte la conclusion nécessaire qui ne justifie pas totalement le changement radical de comportement de l’ex-probie envers son collègue, mais cette saison, ce n’est pas la première fois que l’on peut constater cela, cf. Needles.

Ce dernier est d’ailleurs toujours avec Lou pour faire boxer Franco. La chute de cette story-arc se fait un peu attendre.

Tout comme celle du cancer de Sean. Ça traine un peu des pieds avec sa mère et son frère. Si leurs échanges dans le précédent épisode étaient hilarants, ici, rien ne prend vraiment, à l’exception peut-être du dernier dialogue entre la mère et le fils. Pour une fois que Garrity a le droit à une vraie storyline, c’est dommage de la laisser se perdre comme ça.

Sinon, Teddy et Maggie sont toujours avec les vétérans… Faut bien les occuper. De bonnes répliques, quand même.

Pour la fin, j’ai gardé ce que j’ai préféré dans l’épisode : le retour de Candy. C’était totalement inattendu et la réaction de Lou est réellement bien écrite. Le genre de scène qui montre l’excellence dont les scénaristes de la série peuvent faire preuve quand ils le veulent. De plus, Candy nous ramène à la meilleure période de Rescue Me pour Ken (et en général). Dommage donc qu’il faille attendre pour voir ce que la belle prostituée arnaqueuse prépare.

Nous avons alors un épisode qui recèle des scènes d’un très bon niveau, mélangé avec des apartés presque anecdotiques. Le mélange fonctionne grâce au dosage humour/drame qui est ici moyennement maitrisé, mais suffisamment pour aider à maintenir un ensemble cohérent. Il serait peut-être bien que Tommy prenne un peu de recul pour laisser les intrigues secondaires avancées un peu plus vite.