Chief Feinberg et Needles se rendent au quartier général du FDNY pour gagner la réouverture de la caserne. Tommy et Janet se mettent d’accord pour essayer une dernière fois. Sean et Mike emmènent Pat voir des personnes qu’il a sauvées pour lui montrer qu’il ne sera pas oublié.

Après le coup de l’école, il n’est pas surprenant de voir entrer ça en compte dans les négociations pour la réouverture de la caserne. Bien entendu, la surprise vient du fait que Needles est obligé de monter au créneau et de faire du chantage pour obtenir ce qu’il veut, s’aliénant encore plus Feinberg. Le fait est que le 62 Truck est de nouveau opérationnel.

Et c’est presque le point culminant de l’épisode, car il faut bien dire que la suite sera relativement pauvre, même si elle possède ses moments.

D’ailleurs, Janet et Tommy ont l’une des meilleures scènes qu’ils aient eues depuis longtemps et elle se place avant ça.

La suite sera, comme souvent, une alternance de scènes qui semble parfois totalement aléatoire. La grosse différence est qu’ici, étrangement, ça ne fonctionne pas aussi bien que d’habitude.

Certes, la storyline de Pat Mahoney délivre ses petits moments, surtout qu’avec Mike et Sean, il est pratiquement impossible d’éviter le mélange d’innocence et de stupidité qui offre une douce dose d’humour, mais c’était presque trop prévisible et le twist final manque cruellement d’impact. On peut espérer que la suite pourra compenser cela.

Du côté de Damien, on va alterner héroïsme et tragicomédie, dans la plus pure tradition de la famille. À dire vrai, cela prendra une forme presque inattendue, Damien révélant que lui aussi a un certain talent pour l’humour accidentel trouvant son origine dans sa fierté mal placée. L’influence de son oncle se fait sentir, mais heureusement, il n’est pas instable.

D’ailleurs, dans le registre, on assiste à ce qui est censé être la fin du duo Tommy/Sheila. L’opportunité de retomber une fois de plus dans la folie violente qui les anime est saisie et on a alors le droit à les voir retrouver leur routine malsaine. Une dernière fois, donc, si tout va bien, car Mickey n’a probablement pas apprécié et pourrait tenter de ruiner la renaissance de la famille Gavin. Il faut dire qu’ils sont tous très égoïstes et Janet a beau l’air d’être plus sereine, elle annonce la couleur dès le début : c’est leur ultime essai. Dans un sens, c’est la meilleure des choses. Il est temps de mettre fin à leur jeu destructeur. Soit ils parviennent à vivre ensemble, soit ils arrêtent pour de bon de se tourner autour. Concrètement, ce serait arriver à mettre un terme à quelque chose qui est présent depuis le début de la série et qui a raté toutes les précédentes opportunités de conclusion.

Au final, cet épisode est quand même bien vide. On reconnaitra donc son utilité à postériori, si Tommy et Janet n’explosent pas une fois pour toutes.