La caserne a été fermée alors que Lou était prêt pour la fête du quartier. Une manifestation s’organise. Après son baptême alcoolisé, Colleen ne supporte plus l’alcool. Contente du résultat, Janet propose à Tommy de diner au restaurant.

Après la fin plutôt intense du précédent épisode, et presque dans la tradition de la série, Forgiven va opter pour une dose de légèreté qui, ironiquement, trouve sa place durant une heure bien sombre pour le 62 Truck, vu que la caserne a été fermée.

C’était inévitable et personne ne semblait croire que la fête du quartier allait changer quelque chose. L’important était de garder espoir. Cela dit, une fois qu’ils se retrouvent devant leur caserne fermée, les pompiers ne paraissent pas réellement décontenancés, mais apprécient de voir que les gens du quartier sont mécontents.

Pour les sortir de là, on va faire appel à un twist tellement gros qu’il faut mieux éviter de trop y réfléchir : une école pleine d’enfants est en feu et personne n’est sur place. Ni une, ni deux, nos héros s’y rendent et font les héros – forcément –, même si sur le moment, on dirait plus une bande de hooligans.

Au milieu de tout ça, l’humour de la série bat son plein. Les conseils de Tommy à Black Shawn, Sean et Mike avouant une erreur, Franco tentant de s’excuser, et Father Phil séduisant Sheila, ça ne semble pas s’arrêter.

Dans cette bonne humeur typique de Rescue Me, avec son côté borderline, on a quand même droit à des scènes avec plus d’importance, tout particulièrement le passage où Damien explique à son oncle ses doutes sur son avenir. Le jeune pompier a peur, mais surtout, il n’est pas sûr d’être à sa place en tant que combattant du feu. Il faut dire que ses motivations pour choisir cette voie professionnelle ne sont pas les plus volontaires qui soient, étant donné qu’il y a encore du ressentiment envers son père, de la colère contre sa mère et une admiration de son oncle qui n’a pas forcément toujours été justifiée. C’est une petite scène, mais cela permet à Damien d’aborder ce qu’il est et sa place dans le show y est alors plus renforcée.

Après tout ça, on va partir sur toute autre chose, histoire de remettre un peu de folie « Gavin ». Un repas au restaurant avec Janet, ça ne pouvait que mal tourner, car c’est éternellement le cas. Le passage ne fonctionne pas aussi bien qu’il le devrait simplement parce qu’on a déjà vu ça trop de fois. Étrangement, la chute va révéler une sensibilité émotionnelle liée à Connor qui arrive à toucher au but avec subtilité et qui montre qu’au fond, le couple existe encore quelque part, mais que la façon dont ils ont géré la mort de leur fils n’a fait que les éloigner. En fait, ont-ils un jour fait leur deuil, ou ont-ils simplement noyé leur peine dans un interminable jeu de blâmes ?

Avec tout ça, j’évite de m’étendre de la guérison de Colleen et de la manière dont elle est gérée, car c’est assez décontenançant, mais ça conclut une storyline qui ne pouvait plus durer et qui était partie d’une idée plutôt mauvaise.

Forgiven est un fourre-tout comme la série nous sert occasionnellement. On y trouve du bon, du très bon et du mauvais, sans réelle logique. On rit, on est touché et on est exaspéré, une recette qui ne semble pouvoir fonctionner que pour Rescue Me ou, au moins, il n’y a que pour elle qu’on parvient à juste l’apprécier.