Rescue Me – Jump (5.21)

Franco a enfin son combat. Shawn doit sortir d’une situation difficile. Tommy veut savoir la vérité sur la mallette de Kelly.

C’est la fin, ou presque. La saison arrive à son terme et pour laisser place à quelque chose de certainement plus intense, la majorité des storylines mineures trouvent leur conclusion.

On ouvre l’épisode avec le match de boxe. Toute cette histoire ne se préparait pas très bien, mais cela tournera finalement correctement pour Franco. En fait, toute l’affaire devient un authentique cirque et cela donne une touche plutôt comique à la chute, même si, dans le fond, il aurait été bien qu’à un moment ou un autre cela devienne véritablement quelque chose de conséquent.

Dans le même esprit, le groupe de rock de Mike (véritable groupe de Mike Lombardi, soit dit en passant) va finir par plus ou moins arriver en bout de course. Le tout agrémenté par un peu d’ironie et un soupçon d’absurdité fournie par Sean. C’est vite emballé, mais il n’y avait pas vraiment grand-chose d’autre à dire, car le groupe a surtout été un prétexte à blague et non une storyline consistante.

Pour terminer la série, Lou et son mariage. Candy revient en ville et son mari a déménagé. On est un peu pris par surprise, car on aurait quand même pu attendre que Tommy soit là pour savourer sa victoire. Non, en fait, Lou règle l’affaire, reliant l’histoire de l’argent avec une sorte de vérité sortie de nulle part. Il le fait avec une froideur qui est on ne peu plus justifiée, mais à la base, fallait-il ramener Candy ? Avec le temps, Kenny était allé de l’avant et cette conclusion/vengeance arrive alors tardivement, surtout qu’au final, on ne connaitra pas la véritable raison du retour de la jeune femme, vu que tout était un mensonge.

Mais passons à autre chose. L’affaire de la mallette de l’incendie, par exemple, car la couleur des parties génitales de Garrity ne mérite pas que l’on disserte dessus. Bien motivé, Tommy va finir par obtenir la vérité de Kelly. Une histoire de bébé décédé qui sonne presque inventée sur le tard. Il faut dire que cette fixation sur la mallette n’a jamais réellement prise et que le personnage de Kelly, à la base, est vraiment trop forcé dans le décor pour réussir à générer l’intérêt que les scénaristes voudraient lui donner. Du coup, la scène de la révélation n’a pas d’intensité, même quand Tommy tente d’évoquer la mort de Connor, ça ne passe pas. Le sujet était malgré tout plein de potentiel pour exploiter l’un des drames de la vie de Tommy qu’il n’a clairement pas commencé à véritablement gérer.

En parlant de ça, on découvre que Shawn aussi a perdu un membre de sa famille, et ce, après une scène tragico-comique, plus tragique que comique, sur un pont avec un suicidé. Le jeune pompier n’a pas bénéficié de beaucoup d’attention, sorti de son histoire avec Colleen, et pourtant, il y a certainement à raconter. En tout cas, ses échanges après coup avec Tommy sont assez bien écrits et réalistes. Le genre de moment qui ramène Tommy à ce qu’il est, sans tomber dans le pathos.

Mais si tout ceci aurait pu servir à composer une season finale convenable, bien que dépourvu d’intensité, ce n’est pas le cas, car il nous reste un épisode, et pour le rendre digne de la saison, voilà le drame. Je l’ai dit il y a quelques semaines, ça devait arriver. Les conséquences risquent d’être violentes, surtout pour une partie un peu négligée dernièrement de la famille Gavin. C’est peut-être ce qu’il fallait pour mettre un terme cette déchéance familiale organisée. Quoi qu’il en soit, une fois de plus, ce type de scène bénéficie d’une réalisation vraiment prenante qui rend l’impact encore plus fort, même si avec le temps, on commence à avoir l’habitude et à être préparé.

Maintenant que les intrigues secondaires ont été clôturées, le terrain est prêt pour que la saison puisse se conclure de manière magistrale.