Tommy fait un rêve érotique impliquant Janet et Sheila. Tout va vient jusqu’au moment où Mike débarque. Il se réveille alors et se retrouve nez à nez avec Garrity, dans son lit.

Voilà un minisode dans le pur esprit Gavin : fantasme qui tourne pas rond dans fantasme qui ne tourne pas rond. Bon, il faut reconnaître que dans la forme, ce minisode n’est pas franchement original. Les dialogues restants du niveau de la série, il n’y a, du coup, pas trop à redire. En fait, il faut bien avouer que ces cinq minutes se montrent bien plus comiques que ne l’était le premier épisode modèle réduit.

Durant le visionnage, il ressort une drôle d’impression, un peu comme si cela avait été fait à la va-vite. N’aurait-il pas été mieux de reprendre le format d’un quart d’heure déjà employé lors de la première expérience « minisodes », et donc d’en faire moins, mais qu’ils soient plus consistants ?

Bon, j’arrête là le débat sur la forme, car tout est dit dessus.

Ce minisode 2 est donc sympathique, plutôt comique, et se montre assez généreux pour le public masculin de la série.