Revenge

revenge 101 Revenge : La vengeance est un plat qui se mange froid (saison 1)

Jeudi 7 juin 2012 à 8:15 | 5 commentaires | | | |

Revenge : La vengeance est un plat qui se mange froid (saison 1)

CROW Revenge : La vengeance est un plat qui se mange froid (saison 1)CROW Revenge : La vengeance est un plat qui se mange froid (saison 1)par .

Emily Thorne s’installe aux Hamptons pour l’été. Elle y loue une maison près de celle de la famille Grayson, qui règne sur les grosses fortunes venues passer leurs vacances dans le coin. Cependant, Emily compte faire plus que profiter du beau, elle est là pour se venger de ceux qui ont détruit sa famille.

Revenge a été un des succès surprise de cette saison 2011/2012. Malgré une diffusion très chaotique, ce soap mâtiné de thriller a trouvé son public et a même obtenu une certaine reconnaissance de la part de la critique. Alors que Desperate Housewives nous quitte, la relève est plus qu’assurée.

publicite

Créée par Mike Kelley, la série nous entraîne dans les Hamptons, lieu de villégiature préféré des grosses fortunes new-yorkaises. Victoria Grayson (Madeleine Stowe) y règne en reine incontestée jusqu’au jour où Emily Thorne (Emily Van Camp) emménage dans la maison d’à côté et jette son dévolu sur le fils prodigue de la maison, Daniel Grayson (Joshua Bowman). Seulement, Emily – de son vrai nom Amanda Clarke – n’est pas une simple croqueuse de diamants comme le croit Victoria : elle vient venger son père, David Clarke, accusé à tort de terrorisme et, depuis, décédé en prison. Les Grayson ont détruit la vie des Clarke et Emily compte bien leur rendre la monnaie de leur pièce.

Avec une héroïne pareille, le ton est donné d’entrée. La série bénéficie également d’une photographie de qualité qui lui confère un aspect classieux et inquiétant à la fois. En effet, si l’on peut qualifier Revenge de soap à l’ancienne, la série se montre aussi fraîche et inventive, de par son contenu sombre, voire violent par moments. Au programme : assassinats, prises d’otages, tortures, passages à tabac … j’en passe et des meilleures. En un sens, on est donc plus proche d’un Melrose Place que d’un Dynasty.

Il ne s’agit en aucun cas d’une série ronronnante et Revenge se réinventera plusieurs fois au cours de cette première saison. Le début est ainsi consacré à ce qui précède le flash-forward initial, à savoir le meurtre sur la plage. La suite est orientée autour du procès qui en découle. Cette partie se montrera relativement plus conventionnelle et moins surprenante dans son ensemble. Elle vaut cependant pour son approfondissement de la plupart des personnages et un jeu habile sur les relations/alliances des uns et des autres, notamment chez les Grayson.

Comme souvent dans les soaps, ce sont les femmes qui mènent la danse. Emily Van Camp, mi-ange mi-démon, est particulièrement solide en tête d’affiche. Elle trouve une adversaire de choix en la personne de Madeleine Stowe, délicieusement glaciale en mère louve prête à tout (à tout, on vous dit) pour protéger sa progéniture. Si Emily a le regard qui tue, Victoria a le sourire de la mort. Un beau duo/duel d’actrices, toujours servi par des dialogues aux petits oignons.

Le développement des personnages secondaires est, lui, plus inégal. En effet, Conrad Grayson mettra longtemps avant de vraiment s’opposer à Victoria, ce qui donne un nouveau souffle à la fin de saison. Daniel est – lui – le pion par excellence, étant successivement baladé par sa mère, son père et sa fiancée. Sa sœur, Charlotte, n’est pas beaucoup mieux servie, et elle hérite des intrigues les plus rebattues. Quant à Jack et Declan, ils sont gentils et sont pauvres, autant dire qu’ils ne peuvent tenir la distance face aux Grayson.

Au final, c’est Nolan Ross (Gabriel Mann) qui émerge comme le personnage le plus marquant. Ce jeune homme, arrogant et cynique en apparence, se révèle très attachant, car profondément seul. Ses qualités de hacker fortuné en font un allié de choix pour Emily dans sa quête de destruction des Grayson, et une relation quasi fraternelle s’instaure petit à petit entre ces deux loups solitaires.

Revenge a des faiblesses, c’est indéniable, les ficelles étant souvent grosses. Mais ce défaut devient presque une qualité, car c’est avec un enthousiasme communicatif que l’équipe créatrice nous entraîne dans des intrigues toujours plus outrancières.

Revenge n’est donc rien d’autre qu’un divertissement, mais cela elle le sait. Dès lors, son seul et unique but est de divertir son spectateur de la façon la plus efficace possible, et cela, sans complexes ni prétention. Il en ressort un show très agréable et un bon cru pour tous les amateurs de soap.

Partager cet article

publicite
  • Muriell812

    Voilà la série que je vais rattraper cet été. Comment faire autrement avec un article pareil !
    Merci Martin :)

  • Assia

    +1, je n’aurai pas dit mieux ;)

  • Giovanni38

    Le début est très bien… Après, vers le milieu de saison, la série semble plus essayer de durer que de se « réinventer » j’ai l’impression. Perso, j’avais un peu d’espoir avec ce casting plutôt très réussi, mais je trouve que la fin de saison est poussive. Le côté Comte de Monte Cristo qui me plaisait s’est transformé en du Côte Ouest poussiéreux.
    Le cliffhanger final est de plus peu inspiré…
    Mais bon, les personnages me donnent envie de voir le début de la saison 2, ils ont donc réussi leur coup. Cela dit, si cela continue comme les derniers épisodes je risque de vite décrocher…

  • http://americandream-frenchamerican9.blogspot.fr/ Michael

    En tant que sériephile, je confirme ce très bon article. Cette série est devenue ma découverte de l’année, et même ma série de l’année ! Deux têtes d’affiche très sombres mais envoutantes. Vous ne le regretterez pas. Si je devais poursuivre mon top, en seconde position je mettrais la saison 8 de Grey’s Anatomy. Pour fermer le podium, je dirais Once Upon A Time malgré un Season Finale plutôt décevant.

  • stg_ciytlights

    PASSIONNANTE, ENVOUTANTE, INTRIGANTE…Quel plaisir de revoir Madeleine Stowe dans un rôle qui lui va à merveille,à la fois, d’une beauté glaciale avec le sourire qui va avec, une interprétation d’une sensibilité très affiché à l’écran, c’est parfait!!!Et pour Emily V.Camp, je suis totalement sous le charme, tantôt, beauté fatale tantôt démoniaque, tantôt tout dans l’émotion, superbe!! Les deux persos central sont juste à savourer pour les yeux!!!!:-). Bien évidemment, les persos qui gravite autour de nos préférées sont tout à fait dans le moule pour faire avancer une histoire prenante à souhait!!!Vive Revenge!!!
    ps: dommage que henri « ayato » n’ai pu continuer!!!

56 queries. 0,824 seconds.