Revolution : qui a coupé le courant ? (saison 1)

Revolution - Saison 1

Du jour au lendemain, toute forme d’électricité a disparu de la planète. 15 ans plus tard, alors que son père vient d’être tué par des miliciens, Charlie Matheson part à la recherche de son oncle pour qu’il l’aide à récupérer son frère. Leur route les mènera au cœur d’une guerre.

Nouvelle série de science-fiction d’Eric Kripke diffusée sur NBC, le créateur de Supernatural, Revolution nous plonge dans une dystopie où l’électricité à tout simplement disparue et, replongée à l’âge de pierre, l’humanité dû se réorganiser. Forcément, les plus forts ont pris le dessus au milieu de ce chaos et des milices sont apparues et elles se sont partagées le territoire américain.

Quand le show débute, cela fait 15 ans qu’il n’y a plus d’électricité et on commence à découvrir ce monde hostile aux côtés de la famille Matheson. Plus précisément, avec Charlie qui part à la recherche de son frère qui a été fait prisonnier par les hommes du général Monroe, les mêmes qui ont tué son père. Elle retrouve alors son oncle, Miles, pour qu’il lui vienne en aide.

À partir de là, tout se complique, mais jamais autant qu’il le faudrait pour rendre cette série véritablement complexe. Elle est même plutôt simple, malgré une mythologie qui paraissait au départ détenir des éléments pouvant complexifier les choses. Il n’en sera donc rien. Au lieu de ça, Revolution mise sur l’action brute et parvient à tirer ce qu’elle peut de l’univers dans lequel elle prend place. C’est parfois trop peu, mais certains personnages réussissent tout de même à s’imposer pour relever le niveau.

C’est tout particulièrement le cas du major Tom Neville, un homme compliqué qui fait ce qu’il a à faire pour survivre, ce qui l’emmènera loin. Cela dit, la grande figure diabolique de la série est avant tout le général Monroe, même si c’est surtout son instabilité psychologique qui s’occupe d’entretenir son aura. En tant que personnage, il se montrera rapidement limité.

Il n’est pas seul dans ce cas et cela handicapera sérieusement la première moitié de la saison qui s’appuiera trop régulièrement sur des histoires aux ambitions finalement assez restreintes qui servent en premier lieu à poser le décor et à développer les protagonistes, mais pas spécialement à creuser les questions importantes pouvant justifier comment ce monde en est arrivé au point où il en est. Si on nous avait offert des héros à la hauteur, il y aurait certainement eu de quoi compenser, mais que ce soit Miles Matheson ou Charlie, ça ne prend pas. Les scénaristes les ont taillés en misant sur l’attitude et les acteurs peinent à ajouter de la nuance, peu aidés par des dialogues souvent trop faibles.

Heureusement, la seconde moitié de la saison corrigera cela en s’engageant pleinement dans le conflit contre Monroe et en délivrant les réponses à toutes les questions ou presque entourant le blackout. Étrangement, même si Revolution trouve alors de quoi se montrer plus accrocheuse et ambitieuse, elle ne réussit pas encore à prendre complètement son envol. Il faut dire que, malgré qu’ils aient embrassé des objectifs plus consistants et cohérents, Miles et compagnie doivent faire face à une exploitation limitée de la nouvelle conjoncture fraichement installée qui les cantonne bien souvent à suivre une évolution linéaire relativement lourde.

Dans l’ensemble, Revolution parvient à tenir la distance, mais elle peine à devenir réellement intéressante. Les scénaristes ne paraissent pas savoir quoi faire avec leurs meilleurs éléments et exploitent maladroitement leurs concepts les plus prometteurs. Il y a une certaine paresse dans l’écriture du show qui s’affirme rapidement comme un poids sérieux qui handicape les dynamiques mises en place entre les personnages.

Au final, cette première saison contient des idées brillantes qui sont en grande majorité ruinées par une exécution mollassonne. On ne peut pas dire qu’Eric Kripke et son équipe n’ont pas pris de risques, mais ils ne savent en général pas quoi faire de ce qui en découle. Ainsi, même si la mythologie prend forme et apporte des concepts intéressants pour l’avenir, ce n’est pas assez pour susciter un investissement complet dans l’histoire et donc pour avoir envie d’en voir plus. Quand le season finale se conclut avec un gros boom, il semble que Revolution est sur le point de subir un reboot, ce qui pourrait rattraper ses erreurs passées ou simplement les empirer. Découvrir laquelle de ses deux options sera la bonne ne sera probablement pas suffisant pour donner à tout le monde la motivation pour poursuivre.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link