Que vaut Rise, la série musicale avec Josh Radnor ?

3 Avr 2018 à 15:00

Nouveauté de la mi-saison sur NBC, Rise sonne le retour de Josh Radnor — le Ted Mosby de How I Met Your Mother — sur nos écrans, mais aussi de Jason Katims — le créateur de Parenthood et showrunner de Friday Night Lights. La série tente de se faire une place dans un créneau actuellement non occupé, celui de la comédie musicale générationnelle pour adolescents. Après trois épisodes, il est temps de faire le point sur ce début de saison, où s’entremêlent fausses notes et concepts intrigants.

Lou Mazzuchelli (Josh Radnor) est professeur de littérature dans un lycée populaire à Stanton, en Pennsylvanie. Passionné par le théâtre, il prend la tête d’une troupe de jeunes adolescents à la dérive pour jouer la comédie musicale « Spring Awakening » (ou L’éveil du printemps). Drogues, grossesse adolescente, fugue, homosexualité… les thèmes de la pièce sont très subversifs et loin de faire l’unanimité au sein de l’établissement et auprès des parents.

De la musique, un lycée américain stéréotypé, des drames familiaux, le premier réflexe est de penser à une redite de Glee, et ce n’est pas tout à fait faux. Rise partage beaucoup avec la comédie musicale de Fox, à commencer par sa galerie de personnages (du sportif qui chante au jeune gay qui se cherche), mais n’a pas ni son punch, ni son univers coloré. Après visionnage, il semblerait que Rise se rapproche plus de Friday Night Lights dans la forme et dans les messages qu’elle souhaite véhiculer.

Faisant écho aux thématiques de la pièce, Rise nous dépeint le quotidien difficile d’adolescents qui doivent vivre avec la maladie, la discrimination et des addictions. Était-ce vraiment nécessaire d’enfoncer le clou ainsi ? Avec un peu de bonne volonté, on voit rapidement ce que la série essaie de faire en mettant fiction et réalité en parallèle, mais c’est pour l’instant peu probant. Le choix de la pièce est alors en grande partie responsable de l’ambiance pesante de l’ensemble.

Rise peine à trouver ses marques au niveau de la trame principale, mais propose cependant des personnages attachants. Les adolescents sont développés naturellement, et un certain soin est pris pour les éloigner des stéréotypes qui leur sont attribués dans le premier épisode. Robbie (Damon J. Gillespie), le quaterback au grand cœur, est particulièrement réussi pour l’instant. Sa relation avec Lillette (Auliʻi Cravalho), la fille introvertie à la voix d’or, ne sort pas des sentiers battus, mais sonne juste. Les principaux ajouts intéressants au niveau de la troupe sont Michael (Ellie Desautels), un jeune transgenre, et Simon (Ted Sutherland), élevé dans une famille catholique ultra-conservatrice.

Si Josh Radnor est particulièrement convaincant, son personnage est quant à lui très ambivalent. Guidé par sa passion et doué dans ce qu’il fait, il oscille constamment entre homme parfait et donneur de leçons antipathique, surtout dans son rapport avec Tracey (Rosie Perez), l’ancienne directrice de la troupe. Pour ce qui est du casting des lycéens, ils font le job, mais il est encore trop tôt pour se positionner sur leurs compétences. Seul Ted Sutherland sort du lot pour l’instant.

Niveau réalisation, l’ensemble se veut intimiste et sincère, mais le résultat est trop monochrome. Néanmoins, les moments musicaux — auditions et répétitions — parviennent à se démarquer avec une mise en scène un peu plus légère et moins conventionnelle. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ça chante assez peu dans Rise. La musique s’intègre toujours dans l’histoire et n’est pas utilisée à l’excès, un très bon point pour la série.

Pour conclure sur ce début de saison, Rise a un potentiel indéniable. L’idée de départ est prometteuse et les personnages sont réussis, mais l’ensemble n’est pas aussi palpitant que prévu. À vouloir se démarquer par son côté sombre, la série en oublie trop souvent de nous laisser souffler. Les vies personnelles des héros manquent de piquant, et les enjeux ne sont pas clairs. Rise va devoir trouver un équilibre et gagner en rythme, un comble pour une série musicale.

Tags : Jason Katims Josh Radnor Rise moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires