Tanya est de retour au bureau, mais affectée à un poste différent. Will entre en contact avec Katherine Rhumor. Maggie rencontre des difficultés avec le père de sa fille.

Après un épisode sans Tanya, la jeune femme revient, mais elle ne reprend pas sa place au sein de l’équipe. Au lieu de cela, elle doit trier des papiers, mais ce n’est pas pour autant qu’elle est délaissée. Au contraire, on tient là une occasion pour l’analyste de faire face à ses problèmes, et entre alcool et drogues, il y a de quoi faire.

Le fait est que – comme l’illustre la scène du repas – Tanya est mise à part, ayant perdu ses autorisations pour être complètement impliquée dans le travail important. Elle est placée à un poste qu’elle trouve au départ réducteur, mais qu’elle va finalement aborder d’un autre regard et surtout, qui est exempt de pressions psychologiques, permettant ainsi que cette tâche ne soit dédiée qu’à sa seule personne. Comme le montre sa séance de thérapie, elle a du chemin à faire, bien qu’elle parvienne à regarder la vérité en face sans trop tourner autour du pot.

En attendant, Julia est toujours au sein de l’équipe de Will, qui découvre que Kateb est encore en vie, mais qui va se retrouver dans une impasse, ou comme ils le disent, ils vont devoir attendre « Godot ». Nous voilà donc face à l’illustration d’une particularité de leur travail, ne pouvant plus progresser et devant alors attendre des informations venues d’ailleurs, n’ayant de leur côté plus rien pour faire quoi que ce soit. C’est exactement ce qui va se passer, l’annonce de la mort de Yuri Popovich étant ce qui va décoincer la situation – cette mort étant suivie par d’autres, donnant pour le coup une amplitude différente au travail que l’équipe effectue. Les choses s’aggravent, ce qui devrait fournir dans les épisodes à venir du matériel plutôt riche.

Il se trouve que tout ou presque ici se voit orienter dans une direction où l’issue n’est pas forcément proche, mais où la mise en péril se fait plus que ressentir. Si Kale fait preuve d’une maitrise hors norme – et d’une méfiance à toute épreuve -, la nouvelle rencontre entre Katherine Rhumor et Will Travers va clairement pousser à l’action, soit une intervention de Bloom. Le danger se fait plus que sentir, mais il est difficile de ne pas voir par cette scène la menace que les deux représentent. Will n’est pas directement confronté à Bloom, celui-ci se montrant simplement – deux tactiques différentes pour les deux personnes – tandis que Katherine aura le droit à la menace directe. D’une certaine façon, c’est trop tard, car si elle prend peur, elle envoie à Will la photo (avec un mot demandant d’arrêter les contacts), ce qui devrait être suffisant pour emmener un Will de plus en plus parano dans la bonne direction.

La rencontre entre Spangler, Roy, et Bloom vient par ailleurs en rajouter une couche, aidant sans conteste à bien cerner où tout le monde se trouve par rapport aux autres.

Dans le lot, pas de doute, Kale a un contrôle quasi total sur ce qui l’entoure. À la différence de Will, qui met en péril sa nouvelle relation. En tout cas, il se trouve que si Will est dans la bonne direction quant aux suspicions qu’il faut garder présentes, ses techniques ont besoin d’être revus.

Rayon vie privée, il n’est pas le seul en mauvaise posture, c’est le cas de Maggie avec son inutile ex-mari. C’est Kale qui se charge de régler le problème. La série a déjà explicité la relation qui lie les deux personnes, et finalement cette scène tend à confirmer le rôle d’  « ange gardien » que Kale endosse auprès de Maggie, et mettant en avant son code de valeur. À n’en pas douter, malgré les doutes de Will, c’est plus qu’un allié qu’il a. De cela, il va en avoir grandement besoin.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire