Le fils de David rend visite à Will, menant ce dernier à trouver un autre indice. L’ex-mari de Maggie refait surface, demandant à faire partie de la vie de sa fille.

Avant de mourir, David a laissé un certain nombre de messages ou de pistes. Je pense que l’on doit quand même arriver au bout, même si toutes ces découvertes tendent à me laisser songeuse sur la place que l’homme peut occuper dans l’histoire.

En attendant, la visite de son fils Evan à Will est ce qui va permettre à ce dernier de trouver la route à suivre. Il veut la moto de son père, et c’est ainsi que Travers comprend qu’il y a quelque chose avec le véhicule. Au-delà du message laissé, avoir les deux hommes dans la même pièce nous expose avec une évidence déconcertante le problème sous-jacent. Il a déjà été mis en valeur que Will était comme un fils pour David, et la rencontre avec Evan ne vient qu’affirmer avec encore plus de force ce fait. Il y avait des problèmes relationnels évidents entre père et fils, mais il y avait surtout une connexion palpable entre Will et David, et tout le monde le sait. Il existe ainsi une distance évidente entre les deux, causée par une sorte de jalousie vis-à-vis de la position de l’un, qui aurait dû être celle de l’autre. Le tout se mêlant à des regrets personnels, et clairement à une absence de pouvoir. Ni l’un, ni l’autre n’y est réellement pour quelque chose.

Si le message (une série de 10 chiffres) laissé par David apparaît comme une pièce du grand puzzle, ce n’est pas cela qui prédomine dans l’épisode, mais le fait que Will se fait suivre. L’un d’entre eux – un agent du FBI – va se faire en partie exposé. En partie, car si sa couverture fédérale est dévoilée, la scène finale est là pour nous montrer qu’il a un rôle un peu plus important.

Le reste de l’épisode nous fournit des éléments permettant d’enrichir les personnages secondaires. Maggie aura le droit à deux scènes, pour nous signifier le retour de son ex-mari. Il est évident ici que c’est une introduction à une histoire qui sera assurément développée et qui aura un rôle dans la vie de la jeune femme.

En fait, c’est surtout l’équipe, et tout particulièrement Miles, qui affirme leur place. Si Will apparaît bien plus confortable dans sa nouvelle position, l’équipe semble elle aussi avoir trouvé un équilibre, avec Grant et Tanya étant bien plus en accord et plus serein. Les angoisses de Miles par contre se dotent d’une réelle forme, entrainée par les recherches qu’ils mènent : elles concernent son rôle de père et de mari. Rien n’avait laissé supposer jusque-là qu’il était séparé, et ce n’est pas forcément une ancienne rupture, ou en tout cas une voulue de sa part au vu de ces agissements. Malgré cela, il a bel et bien conscience de la destruction de son couple. Il est donc impuissant et vit assez mal cela alors qu’il fouille dans le passé d’un homme qui se montre bien sous tous rapports.

Si Keep the Ends Out possède quelques éléments conspirationnistes, il sert avant tout ses personnages, s’exerçant à les rendre plus tangibles et plus humains. Cela permet alors de commencer à développer des liens plus solides avec eux, pour donner plus de poids à leurs doutes intérieurs et sans doute possibles, aux évènements dans lesquels ils seront intriqués.