Will a du mal à se remettre de sa dernière rencontre avec Kali. Il souffre d’un manque de sommeil qui n’est pas arrangé par l’intervention d’abnormals inconnus qui en ont après ses souvenirs. Après avoir repris ses activités normales, Magnus tente de découvrir qui a arrêté le tsunami.

Suite pratiquement directe du précédent épisode, Firewall est là pour faire ce que le season premiere n’a pas eu le temps d’accomplir : installer les bases de la nouvelle saison.

Cela dit, il faut attendre les dernières minutes de l’épisode pour s’en rendre compte, car l’histoire va commencer par se fixer sur Will et ses problèmes de sommeil. C’est une bonne chose d’installer une continuité de la sorte après les derniers évènements qui furent considérables, surtout pour Will. Donc, au lieu de reprendre immédiatement une simple routine, on va avoir le droit à un peu de développements basés sur le fait que Will n’arrive pas à se souvenir de ce qu’il a vu durant sa courte (et incontrôlée) mort.

Cela se fait quand même dans une logique de réinstallation d’une sorte de « normalité » dans la série. Le retour au Sanctuary, associé à la reprise d’un rythme moins soutenu, offre la possibilité de se replonger dans la forme la plus simple du show, à savoir, l’observation d’un phénomène étrange saupoudrée d’une dose d’action et de mystères.

Dans la forme, cet épisode est efficace, parvenant à utiliser tous les personnages convenablement et à entretenir le mystère avec beaucoup d’inconnues. Suffisamment en tout cas pour permettre au final d’apparaitre cohérent dans l’atmosphère ambiante. Si ça n’avait pas été le cas, cette saison serait partie avec un sérieux handicap.

Firewall laisse donc présager une saison qui va renouer avec le genre d’intrigues présentes dans la première – sans la Cabale. Un mystère plein de promesses avec ville cachée et nouvelles technologies, sans oublier les abnormals inconnus. Étant donné que cette saison est plus longue que les précédentes, on peut espérer que la tâche sera à la hauteur pour nous conduire jusqu’au bout sans trop perdre en intérêt, même s’il est vrai qu’il y aura encore des loners bouche-trou qui peuvent être parfois peu inspirés (mais pas toujours, heureusement).

Enfin, on verra bien comment la suite se prépare, mais ce début de saison est prometteur et montre que la série a toujours la place pour continuer à évoluer dans le bon sens.