Helen Magnus et son équipe se rendent sur le bateau qui ramenait un de leurs collaborateurs avec ses dernières découvertes. À bord, tout le monde est mort, et seuls deux types de créatures ont survécu. Une jeune femme, Sophie, amène le corps de son grand-père au Sanctuary, car celui-ci a exprimé, par son testament, la volonté de se faire autopsier par le Dr. Magnus.

Pour étendre les possibilités de rencontre avec des abnormales, la série semble s’orienter vers une extension du réseau de collaborateur d’Helen Magnus. En soi, l’idée est intelligente, mais il serait bien à l’avenir que l’on étende l’histoire de ce côté-là, avec de nouveaux personnages qui pourraient devenir récurrents, car la websérie était presque plus développée dans ce sens.

Dans l’épisode du jour, nous avons une invasion de Tribbles, enfin, de Nubbins. Ces derniers ne sont pas franchement aussi mignons qu’Ashley le croit, et on le devine dès le départ. Pour agrémenter le tout, Sophie, interprétée par Katharine Isabelle (Supernatural), se joint par défaut à l’équipe. Elle vient d’amener la dépouille de son grand père au Sanctuary. Ce dernier avait un pouvoir d’empathie que sa petite-fille possède également. Elle va donc aider à percevoir les boules de poils affamées qui se reproduisent plus vite que des lapins.

Sans être super captivant, cet épisode reste quand même distrayant, mais aurait certainement bénéficié d’avoir des enjeux un peu plus concrets et conséquents. En fait, c’est un peu l’environnent 3D qui semble amoindrir les effets et enjeux dramatiques du scénario. Il faut dire que le résultat à l’écran est assez aseptisé et tue même parfois la crédibilité, même pour moi qui veux bien y croire sans se forcer.

Bref, l’épisode est sympathique, mais la série pourrait montrer un peu plus d’ambition, ce ne serait pas un mal et ça pourrait surement l’aider à sortir de son style divertissement aussi vite vu qu’oublié. A croire que l’équipe scénaristique pense pouvoir pérenniser son show avec sa base déjà acquise de fans et donc, ne cherche pas à utiliser plus de munitions que nécessaire pour attirer le chaland.