Sanctuary – Warriors (1.10)

Will apprend qu’un de ses amis, Dani, a disparu. En se lançant à sa recherche, Helen va tomber sur son père, mais celui-ci nie la parenté et prétend juste s’appeler Charlie. En suivant une piste, Will va disparaître et se retrouver transformé pour participer à des combats.

Le point de départ en vaut d’autre, l’ami qui disparaît. C’est bateau, mais ça passe, bien que la relation ne risque pas de revoir le jour dans la série. Mais passons. Tout cela rejoint une histoire de combats de rue entre abnormals qui ne le sont pas, à l’origine, car il s’agit d’une expérience de la Cabal.

Ce qui présente un peu plus d’intérêt, c’est l’histoire du père d’Helen. On a là le dernier point qui avait été abordé dans la websérie et qui n’avait pas encore été repris. Cette histoire n’avait été qu’ébauchée et je trouve dommage qu’elle ait été reprise pour ne donner que ça. Des retrouvailles, certes, mais l’ensemble est un peu bidon. Il aurait certainement été plus intéressant de laisser le père dans le passé et d’explorer sont travail de l’époque, surtout que l’excuse finale pour ne pas qu’il devienne régulier de la série est franchement bancale.

Il y a quand même du potentiel pour plus tard, mais pour le moment, dans cet épisode, on ne fait qu’user des poncifs du genre.

Pas de grosses surprises, pas de rebondissements inattendus, et une fin un peu bâclée. Dans le fond, tout n’est pas à jeter, car on aborde des sujets qui ne sont pas inintéressants, comme le fait de fabriquer des abnormals, ou même l’histoire de la famille Magnus, mais ses sujets ne sont qu’effleurés. De même, il serait bien de consacrer un peu plus de temps à la Cabal, histoire de sortir l’ennemi de son image plus qu’accessoire.

Au final, l’épisode souffre de sa superficialité, mais évite quand même d’être trop ennuyeux.

Guest stars : Jim Byrnes, Byron Lawson.