Sans les livres, Game of Thrones trouve en saison 6 un nouveau rythme

Game of Thrones Saison 6

Ce qui devait arriver arriva : Game of Thrones a rattrapé sa source d’inspiration et a fini par la dépasser. La saison 6 de cette adaptation de l’œuvre de G.R.R. Martin se présentait donc comme étant la première qui ne suivrait pas la narration d’un roman. L’équipe créative menée par David Benioff et Dan Weiss avait déjà pris ses distances avec le matériel d’origine par le passé. Certains personnages n’ont pas été introduits ou sont apparus plus tardivement, des évènements ont été ignorés et des faits ont été transformés et adaptés pour coller au format.

Jusque-là néanmoins, le récit reconnectait toujours d’une manière ou d’une autre avec les romans, suivant à sa manière une route parallèle qui les poussaient inexorablement à revenir sur la principale pour certains évènements explosifs.

Dire que le duo à la tête de la série a été forcée de s’émanciper totalement du matériel d’origine pour sa saison 6 serait tout bonnement inexact. Dire que cela n’a pas eu de conséquences sur la narration le serait tout autant.

Ayant bien entendu une relation professionnelle à l’évidence solide avec G.R.R Martin, Benioff et Weiss n’ont pas perdu tous leurs repères scénaristiques. L’un des moments les plus importants de ces épisodes – soit le sort d’Hodor – nous vient directement de l’auteur. Ils avaient qui plus est déjà effectué des changements aux implications notables qui continuent d’avoir des répercussions sur le récit et qui entrainent les personnages sur le petit écran dans une direction qui n’est pas forcément la même que celle sur papier.

Ils ne sont pas les premiers à devoir faire face à un tel défi. Il est difficile de ne pas penser à Akira qui en est sûrement l’illustration la plus probante. Fini avant le manga, le long-métrage délivre une autre version de l’histoire qui solidifie sans aucun doute son statut dans la culture populaire.

Le fait est que les deux hommes derrière la série contemplent depuis quelque temps déjà sa fin. Celle-ci a été annoncée et il est évident qu’elle était programmée lorsqu’ils ont développé la saison 6. Soudainement, des storylines se recoupent plus vite qu’on n’aurait pu s’y attendre, avec le temps qui est étrangement tordu pour que tout colle. Un voyage qui pouvait prendre une demi-saison auparavant prend à présent deux fois moins de temps, et on fait même d’étranges sauts temporels pour créer du momentum quand il le faut.

Est-ce alors dû au besoin de boucler la série ou bien à l’absence de livres ? Les deux sont certainement liés, les scénaristes auraient fixé leur fin en suivant la saga de G.R.R Martin si celle-ci avait été terminée ou s’approchait de sa conclusion. À ce stade, on ne sait pas encore quand cela va arriver et il est clair que Weiss et Benioff souhaitent mettre un terme à cette aventure épique avant de le découvrir.

Cela peut se comprendre, sauf qu’il est difficile de ne pas avoir la sensation qu’ils ont choisie de précipiter les évènements pour y parvenir. Au-delà de la résurrection inévitable de Jon Snow, il s’en est passé des choses au sein de cette saison 6 de Game of Thrones qui auraient pu occuper plus d’une saison. Ou dirons-nous, il y en a eu du monde qui est mort au cours de ces 10 épisodes. Cela s’appelle faire le ménage pour que la suite puisse se concentrer sur les principaux personnages. Dans un tel contexte, les scénaristes doivent avoir un plan en tête pour ce brave Jorah Mormont qui contemple depuis quelque temps sa mort prochaine, mais qui ne semble pas arriver.

Dans cette saison 6 de Game of Thrones, les pions se sont déplacés plus vite que d’habitude pour être bien positionnés à la fin. Les évènements avec Jon Snow et Sansa ont redonné au Nord une forme qu’il n’avait plus pour qu’il soit un minimum prêt lorsque les White Walkers débarqueront. L’hiver est finalement là, on ne l’attendait plus !

Daenerys continue de résoudre ses problèmes à l’aide de ses dragons, mais a surtout trouvé avec les Greyjoy les alliés qui pouvaient l’aider à conquérir Westeros. L’héritière Targaryen n’est plus isolée, elle possède une véritable armée et des soutiens qui lui manquaient pour parvenir à ses fins. Sans oublier Arya qui est de retour, nous éloignant définitivement d’Essos.

Enfin, Cersei s’est chargée de faire le ménage à King’s Landing comme personne, éliminant ses rivaux pour prendre ce qu’elle pense qui lui revient de droit et pour nous promettre une confrontation de reines.

Game of Thrones est une série qui a peu de place pour l’improvisation. Depuis ses débuts, elle consacre plus de temps à bien poser un contexte et installer ses personnages pour nous conduire à des évènements clés qui sont là pour faire avancer le récit dans une nouvelle direction.

C’est avant tout une série qui décrypte les rouages du pouvoir, s’intéressant à la place de chaque pièce dans une machine qui s’alimente du sang de son peuple. Les idéaux des uns sont détruits par les ambitions des autres, alors que d’autres agissent dans l’ombre pour mener à la destruction d’éléments gênants au succès de leur entreprise.

S’il est plus ou moins impossible pour Game of Thrones de perdre ses objectifs de vue, elle fait néanmoins partie de ces productions avec un don pour étendre certaines intrigues – pour gagner du temps, pour enrichir son univers, pour servir au développement de ses personnages, pour que cela colle avec les autres histoires. Cela se ressentait sur le rythme de sa narration, que l’on peut voir presque comme un emprunt à G.R.R. Martin qui aime bien, lui aussi, étirer une situation.

On pourra toujours se dire que la saison 6 de Game of Thrones a pris un virage dans son traitement de la temporalité au moment où l’équipe créative a décidé qu’il était temps de se diriger vers sa fin. Le fait que cela se produise quand ils ont dû se séparer des romans n’est certainement pas anodin. Avec plus que deux saisons (pour seulement 16 épisodes), pas de doute que le rythme n’est pas prêt de ralentir, bien au contraire. Le temps est maintenant compté pour la série HBO qui promet de nous délivrer encore plus d’épique avant sa conclusion définitive.

Les cinq premières saisons de Game of Thrones sont disponibles en DVD et Blu-ray. La saison 6 arrive en novembre.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link