Scandal – Ride, Sally, Ride (3.11)

1 Mar 2014 à 16:55

Scandal – Ride, Sally, Ride (3.11)

Alors que Sally sème la panique à la Maison Blanche, Olivia nouvellement directrice de campagne de Fitz met tout en œuvre pour limiter les dégâts et répliquer. Les méthodes divergent, mais autour d’elle, tout le monde s’affaire dans un même objectif : provoquer la chute de la vice-présidente.

Après presque 3 mois d’absence, Scandal a fait son retour sur ABC pour une nouvelle salve de 8 épisodes qui nous amèneront à la conclusion de cette troisième saison le 17 avril prochain. À l’instar de Grey’s Anatomy qui a suivi le même modèle de diffusion cette saison, ce winter premiere pourrait tout à fait faire office de season premiere.

Dans un premier temps, afin de reconnecter avec l’effervescence habituelle qui fait le sel de la série, l’épisode démarre en trombe avec l’annonce de Sally. Malgré la double bombe qu’elle lâche sur l’administration Grant, elle est étonnement en retrait durant tout le reste de l’épisode. Ses seules apparitions auront pour effet de prouver si besoin est, que la vice-présidente est décidément bien pieuse, à la limite de la folie.

C’est autour de cette annonce qu’une bonne partie des personnages vont évoluer. Fitz doit trouver un remplaçant à Sally et c’est en la personne du Gouverneur Andrew Nichols qu’il décide de placer sa confiance. Si l’utilité du personnage semble limitée au début, elle prend tout son sens lors de la dernière scène…

Du côté de Fitz et d’Olivia, ces derniers se retrouvent à nouveau au cœur des interrogations alors que la possibilité de leur « éventuelle » liaison fait son retour dans les médias. C’est à ce moment-là qu’intervient Mellie, qui avec son idée brillante, mettra à nouveau des bâtons dans les roues des deux amants tout en entrainant Jake dans leur sillage. Ce dernier accepte donc sans sourciller sa mission ô combien « patriotique ». Après tout n’est-ce pas ce qu’il a toujours désiré ? Il n’est cependant pas certain qu’il ressorte gagnant de toute cette histoire.

C’est en tout cas aux côtés de la première dame que l’on tient LA scène de l’épisode avec le déjeuner en compagnie d’Olivia Pope. Merci aux scénaristes ainsi qu’à Bellamy Young et Kerry Washington pour cette scène légère et oh combien jouissive. Tout y était parfait !

Ensuite, il y a Cyrus qui se retrouve dans une impasse. Pris entre son devoir d’écraser Sally afin de permettre à Fitz de gagner les élections et le fait qu’il ne puisse la faire chuter sans être entrainé dans son sillage, Cyrus va devoir faire ce qu’il a toujours fait, c’est-à-dire se sauver lui-même, peu importe le nombre de dommages collatéraux. Pour cela il va devoir composer non seulement avec Leo Bergen (Paul Adelstein semble enfin être utilisé à sa juste valeur avec cet épisode), mais également sans le savoir avec David et James.

Du côté d’Harrison, les choses se mettent enfin en mouvement. En lui offrant sa véritable première intrigue, les scénaristes semblent vouloir prendre leur temps en faisant monter lentement mais sûrement la pression. Si le but était d’éveiller la curiosité du spectateur qui avait fini par prendre Harrison pour un élément du décor, ils ont choisi la bonne voie en ramenant progressivement le personnage sur le devant de la scène. Il reste maintenant à ne pas décevoir.

En ce qui concerne Quinn, les choses sont plus compliquées. Il semble évident que la jeune femme est amenée à faire son retour chez Pope & Associés. Cependant, après les derniers évènements, il va falloir du temps à ses collègues pour l’accepter, mais aussi à elle-même pour surmonter ce que lui a fait subir Huck. Alors que les deux amis semblaient proches au point de voir passer leur relation au stade supérieur, ils ne pourraient à l’heure actuelle être plus éloignés l’un de l’autre.

Enfin, n’oublions pas Eli. Alors que ce dernier semblait définitivement écarté de la liste des menaces. Il se pourrait bien qu’il soit bien plus dangereux qu’il ne l’ait jamais été. Son échange sous tension avec sa fille illustrant bien le propos. Les prochains épisodes devraient donc voir resurgir de nombreux fantômes du placard de Fitz. Et ce ne sera pas pour déplaire à Leo Bergen ni à Sally Langston !

Au final, Scandal effectue un retour sur les chapeaux de roues avec un épisode rythmé qui permet de retrouver tous les éléments qui définissent l’univers du show : romance, complots, manigances, retournements de situation, etc. Après une première courte saison introductive, Scandal semble avoir toutes les cartes en main pour réaliser un doublet gagnant en réussissant le coup de maitre de faire aussi bien qu’en saison 2.

Tags : Scandal moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link