Il y a certaines séries qui ne paraissent pas avoir été conçues pour durer très longtemps. Par moment, Scandal semble en faire partie. Elle atteint cependant à présent son centième épisode et elle n’est pas près de s’arrêter. Après tout, une saison 7 a déjà été commandée.

Aujourd’hui, il n’est néanmoins pas question de regarder vers l’avant, puisque cet épisode 100 est là pour revenir en arrière. Tout débute quand Fitz décide de lutter contre les conspirateurs voulant mettre Mellie dans le bureau ovale alors que Jake pense qu’il serait préférable de les laisser faire. Au milieu, Olivia doit choisir quelle route elle veut suivre, ce qui la ramène au moment où elle a accepta de truquer les machines de vote de Defiance.

Et si Olivia avait dit non et que Fitz avait perdu l’élection ? Si vous ne vous êtes jamais posé la question, ce n’est pas grave, mais voici tout de même la réponse.

Pour faire simple, Scandal n’aurait pas été très excitante à suivre. Dans la tradition des épisodes What If?, les scénaristes s’amusent avec quelques possibilités et ils optent naturellement pour la plus évidente au point de départ, avec Olivia et Fitz qui se marient.

Ce n’est pas l’angle le plus captivant qui soit, mais il finira par gagner un peu d’intérêt au moment de la conclusion. Il semble néanmoins que cette partie soit surtout là pour laisser penser aux fans du couple qu’il y a encore une chance pour eux.

Le reste est cependant un peu plus divertissant, à défaut d’être réellement palpitant. La meilleure idée de l’épisode est de s’amuser avec ce que serait devenue Quinn si elle n’avait pas eu besoin de se construire une nouvelle existence au point de départ. Sa vie aurait été bien plus colorée, étrangement. Celle de Huck aurait été plus calme, tout comme celles de Marcus et Abby — travailler pour OPA aurait donc été plus « normal ». On peut quand même regretter que Henry Ian Cusick et Columbus Short ne fassent pas une apparition pour nous montrer comment cela aurait tourné pour eux.

Quoi qu’il en soit, ce qui est bien plus dans l’esprit de Scandal se situe au niveau de Mellie et Cyrus. La route qu’ils auraient pu suivre ressemble à ce que la série fait naturellement, mais l’association a le mérite d’être détonante – et le retour de James (Dan Bucatinsky) fait plaisir à voir.

Malgré tout, l’ensemble reste anecdotique. L’idée était d’aider Olivia à prendre une décision et cette réalité alternative doit nous permettre de comprendre comment elle arrive à faire son choix. Il n’était probablement pas nécessaire d’en faire autant pour ce qui aurait pu se résumer à un argumentaire de quelques minutes au sein d’un épisode traditionnel.

Bien entendu, la finalité ici était surtout de marquer le coup pour ce centième épisode et les scénaristes de Scandal se sont amusés avec le concept. Dommage qu’ils n’aient pas eu plus d’imagination, mais si le but était de raviver Olitz, cela fonctionne. Pour le reste, cela dépend de l’intérêt que l’on a encore dans la série et ses personnages — ce qui a été mis à rude épreuve la saison passée.