Le kidnapping d’Evan tourne rapidement en mission médicale pour Hank, alors que Boris se trouve à l’hôpital, sous les soins de Marisa. Divya doit continuer à travailler avec le Dr. Peck et se rapproche de Jill en l’absence de son patron.

Seconde partie du séjour à Cuba, alors que nous avions quitté la série avec Evan se faisant kidnapper. On se doutait bien que ce n’était rien de grave, et la situation est rapidement désamorcée. Il a été pris par une famille lui réclamant une aide médicale. Voilà là une opportunité d’occuper Hank en attendant la chute médicale de Boris.

C’est exactement ce qui va se passer d’ailleurs, bien que l’épisode va un peu changer les rôles. Dans le précédent, Evan roucoulait avec une Canadienne ; cette fois-ci, une tension est installée entre le médecin et la barmaid (Ana de la Reguera). Tout ceci n’empêche pas Hank de jouer au MacGyver médical, même à Cuba.

Dans son ensemble, Mano A Mano possède un bon rythme et une bonne dynamique, aidée par le dépaysement occasionné par Cuba. Evan joue au domino et développe une certaine complicité avec son vendeur-arnaqueur de cigare, alors que Hank continue à vouloir sauver le  monde. La recette fonctionne plutôt bien, même s’il faut admettre que quasiment tous les éléments de l’histoire s’amorcent comme on l’attend.

Aux Hamptons, Divya continue de se prendre le bec avec l’irritante Dr. Peck, et celle-ci n’y gagne pas. Comme dans le précédent épisode, cela en devient répétitif, mais alors que Divya réussit à s’imposer, à tenter un possible compromis et à être d’une certaine façon touché par les mots de la doctoresse (occasionnant le développement de sa relation avec Jill), cette dernière est complètement impassible devant les paroles de Divya. La scène du restaurant se révèle agaçante, non pas parce qu’elle est mal faite, mais car il y avait opportunité de rendre Peck plus tolérable et qu’elle en ressort encore plus énervante qu’elle ne l’était déjà.

Miss Peck n’a d’ailleurs pas l’intention de quitter le coin si facilement (ce qui n’est pas trop surprenant) et vient jouer les gentilles docteures face à un Hank et Evan de retour de Cuba pour annoncer la mauvaise nouvelle : elle s’installe en tant que concierge doctor. L’idée n’est pas mauvaise, son point faible étant clairement l’opposante. Cette petite compétition médicale et de clientèle paraitrait plus agréable si la personne en face de Hank était appréciable. Enfin, ce n’est pas l’approche choisie, mais on peut espérer voir naitre de cette situation de bonnes choses.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire