Tom se trouve dans une position difficile suite aux révélations de Joe faites à ses compagnons captifs. Kat et Renbe continuent leur enquête et vont être aidé par une source inattendue.

Alors que le précédent épisode faisait sortir Joe de son double jeu pour publiquement l’exposer, on pouvait décemment espérer que cela offrirait une nouvelle orientation pour la seconde partie de la saison, et quelques révélations.

Au lieu de cela, c’est quasiment tout l’inverse qui va se passer, vu que Joe ne va franchement rien nous dire. En gros, il ne sait pas grand-chose, si ce n’est que les personnes au-dessus de lui veulent le bien. C’est plus que léger, surtout vu la peur qu’ils peuvent susciter chez leur employé, ou en tout cas chez Tom qui voit sa place être mise en péril.

Il ne va alors pour ainsi dire pas se passer grand-chose, l’histoire jouant alors sur la place de Joe et la façon dont les autres prisonniers gèrent cette information. Quelques petits groupes se créent, le tout s’articulant quand même pas mal autour des dilemmes moraux que cela suscite pour cette brave (et clairement insipide) Janet. Joe apparaît comme un traitre, mais elle l’aime bien.

Joe dit qu’il n’est pas contre eux, et c’est donc avec cette idée que les autres vont alimenter leurs haines ou leurs doutes, ne sachant trop s’il dit oui ou non la vérité. Quelques manipulations plus tard, des dossiers sur chacun de nos prisonniers sortent comme par magie du tiroir de Joe, fournissant à Erica du matériel pour bousculer un peu le monde qui l’entoure – soit prendre un malin plaisir à manipuler et briser les relations. C’est court, et assez peu exploré, car il faut bien dire que Erica se la joue plus qu’autre chose. Elle n’est au fond pas vraiment capable de plus dans le registre, la subtilité n’étant pas franchement son fort. Enfin, le coup des dossiers apparaît comme un sale prétexte pour nous révéler quelques secrets – ou en tout cas celui de Graham.

Rien de réellement concret ne se passe donc pendant une bonne partie de l’épisode, où il n’y aura réellement que Tom pour créer une situation de crise.

On ne peut pas dire que cela soit réellement différent pour Kat et Renbe, si ce n’est qu’ils sont motivés. Mais, leur petit séjour à l’étranger s’éternise, et ils deviennent rapidement les rouages d’une machine dont ils n’ont pas conscience. Ils veulent la vérité, mais ça n’empêche personne de les utiliser à leur insu. L’histoire joue alors avec les positions de chacun, l’allié n’étant pas forcément celui que l’on croit. Tout ceci va servir à les envoyer sur la piste d’une personne ayant survécu au programme.

Smoke and Steel prend des allures d’épisode bouche-trou, là pour mener à bien la transition qui a débuté dans l’épisode précédent, et qui tente de divertir du mieux qu’il peut. Ce n’est donc pas une franche réussite. La tension devrait devenir plus forte, mais au lieu de cela, le désintérêt se fait plus persistant.