Neal se fait passer pour un homme investi en politique pour coincer un politicien corrompu.

Neal: Politicians were the original con men.

Après avoir remis Neal sur les rails dans le season premiere, après la mort de Kate, le voilà à refaire son travail comme un pro. Pour nous le démontrer, nous avons le droit à une histoire de corruption politique qui n’est pas des plus efficaces et va manquer de consistance. Malgré ce fait, il va en ressortir quelques bonnes scènes qui permettront à l’épisode de conserver pas mal de son charme.

L’univers politique est l’un de ceux qui tiennent à cœur dans les séries télévisées, ce n’est donc pas surprenant que White Collar nous offre un épisode qui se penche là-dessus. Malheureusement aussi, il est plus compliqué de faire original et sur ce plan-là, la série ne va pas trop fournir, jouant un peu trop avec la vision que l’on peut avoir de l’univers politique et des clichés qui l’accompagnent.

Cette histoire sépare pas mal Neal de Peter, et c’est principalement avec Diana qu’il va faire équipe. Officiellement membre à part entière de l’équipe, il y a une réelle volonté de nous imposer le personnage et de la développer. C’est toujours bien de voir qu’il y a des approfondissements, mais c’est un peu dommage de constater qu’elle en fait plus que tout ce qu’à dû faire Jones au cours d’une saison, car il mérite aussi qu’on s’intéresse à lui (surtout qu’il a été présent tout le long de la première). Quoi qu’il en soit, il y a quelques bons moments et aussi quelques dialogues avec Neal pour étoffer le personnage, même si cela a lieu dans le creux de la vague de l’épisode.

Pour compenser un peu cela et le fait que l’histoire est banale, Peter Burke doit faire équipe avec Mozzie pour obtenir de l’argent rapidement. Le duo est toujours efficace, surtout que Mozz a le droit d’être clairement le rouage comique de l’épisode, à cause de son investissement dans la politique. C’est un peu forcé, mais c’est aussi ce qui fonctionne le mieux dans l’épisode, avec ses scènes avec Peter, ses citations et les petits secrets qui entourent les deux hommes.

L’épisode fournit aussi une scène à Elizabeth, qui est à San Francisco. C’est moche et n’apporte strictement rien. La grossesse de l’actrice a peut-être compliqué l’intégration du personnage dans la série, mais son absence fut largement explicité, il n’y avait pas besoin de l’illustrer. À cause de cela, elle semble retrouver la position qu’elle avait en début de saison 1, à être poussée dans le décor.

Need To Know fournit aussi quelques petits éléments sur l’intrigue principale, tournant autour du meurtre de Kate, mais rien de suffisamment concret pour que cela mérite d’être plus qu’évoquée. Peter et Diana sont donc à la recherche identitaire d’un homme, et cela risque clairement de s’étaler sur plusieurs épisodes.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire