Les top modèles meurent de vieillesse ! Pour découvrir ce qui se passe Myka doit infiltrer le milieu de la mode, mais va à son tour devenir une cible. Pendant ce temps, Claudia retrouve Todd pour un diner, mais leur  « non rendez-vous » tourne mal.

Les épisodes dans le milieu de la mode sont devenus monnaie courante, alors Warehouse 13 n’est pas épargnée par ce phénomène dangereux, car ce n’est pas le sujet le plus aisé – comprendre il doit exister autant de mauvais que de bons épisodes en la matière.

Pour le coup, c’est une agréable surprise que de constater que Warehouse 13 va plutôt bien tirer son épingle du jeu, trouvant un certain équilibre entre la superficialité, l’humour et le sérieux de son sujet. Le tout en envoyant Myka sur le podium.

Bon, il faut admettre qu’il aurait été dommage de ne pas exploiter le physique de top modèle de son actrice principale avec un sujet pareil, qui n’a clairement pas « 5 pounds » à perdre. L’histoire joue donc autour des mêmes ressorts que les autres – l’apparence, le poids, une lutte sans merci pour réussir – mais réussit à ne pas sonner trop répétitif, et en profite pour jouer la carte du sentimentalisme relationnel entre Myka et Pete, ce dernier se retrouvant à devoir donner confiance à sa partenaire. Le côté « garçon manqué » du personnage est par contre beaucoup trop accentué, et il n’y en avait pas besoin. Nous connaissons suffisamment Myka pour comprendre pourquoi elle ne se sent aucunement dans son univers, il n’y avait pas besoin d’en rajouter.

Quoi qu’il en soit, l’épisode parvient aussi à créer un certain suspense autour du phénomène de vieillissement des mannequins. Il est dommage que cela soit légèrement gâché par la guest star – ce qui devrait être moins gênant pour ceux qui ne connaissent pas l’interprète – car dès sa première apparition, il est facile de deviner que c’est lui. Malgré cela, il faut reconnaître à Age Before Beauty d’offrir une intrigue bien plus travaillée que les 2-3 épisodes précédents.

En parallèle à cette histoire, les évènements à la warehouse ne se montre par contre pas trop à la hauteur, jouant sur la relation père/fille qui existe entre Claudia et Artie, quand cette dernière se retrouve à avoir un rendez-vous avec Todd (rencontré dans le précédent épisode). Le côté « familial » de la warehouse est clairement trop accentué en ce début de saison, et bien que cet épisode utilise cet aspect avec un peu plus de subtilité, ce n’est clairement pas le point fort des scénarios, au contraire. Cela ne sert même pas réellement à instaurer Todd, qui a trop peu de lignes de dialogues pour réellement s’imposer.

Enfin, dans son ensemble, Age Before Beauty est un épisode qui se montre bien plus solide que le sujet et que les précédents épisodes ne pouvait le laisser supposer.