Un artefact perdu créée par Philo Farnsworth refait surface. Myka et Pete doivent alors le trouver pour comprendre qu’est-ce qui est responsable des scènes qui surgissent dans Univille.  Pendant ce temps, Mrs. Frederic tente de découvrir ce que MacPherson a laissé dans l’esprit de Leena.

Ce début de saison continue de jongler avec le travail ordinaire (autant qu’il peut l’être de Pete et Myka) et ce qu’a laissé derrière lui MacPherson. Au moins, pour ce dernier, sa mort aura permis d’amener un certain nombre de questions, évitant finalement de le réduire à un simple « ennemi de la saison », comme j’avais pensé qu’il deviendrait à la fin du season premiere.

Enfin, avant de parler de ce qui se passe avec Leena, petit tour du côté de Pete, Myka, Claudia et Artie. Dans Warehouse 13, il n’est pas rare de constater que les évènements à la warehouse sont plus intéressants que ce qui se passe à l’extérieur. Cette semaine rien de tout cela, vu que Claudia et Artie vont être pleinement impliqués dans l’affaire, ce qui lui donne un petit plus non négligeable.

En fait, on ne peut pas dire que l’histoire autour des scènes surgissant dans la ville soit riche ou intéressante. Il est rapidement évident qu’il s’agit de scènes de films (dont l’acteur principal est incarné par Philip Winchester) et cette conclusion met beaucoup trop de temps à surgir pour le bien de l’intrigue. Encore une fois, elle n’est pas assez travaillée et aurait sûrement plus être étoffée. Par contre, elle a l’avantage de donner à Univille, la ville où se trouve la warehouse, une certaine consistance. L’épisode précédent nous offrait un aperçu avec la poste. Ici, nous faisons la connaissance de plusieurs locaux, dont la vétérinaire Kelly, avec laquelle quelques interactions pimentées ont lieu pour Pete. Il y a aussi Todd, qui pourra refaire surface plus tard.

Quoi qu’il en soit, l’intrigue permet de crédibiliser la présence de la warehouse dans la ville où elle se trouve, et d’en apprendre plus sur le coin et sur la couverture – les habitants pensant que Pete et Myka sont des agents de l’IRS.

Pendant ce temps-là, c’est au bed and breakfast de Leena qu’il faut aller, avec l’arrivée de Mrs. Frederick. Elle n’est pas venue seule, Benedict Valda l’accompagne et tous les deux cherchent donc à découvrir ce que MacPherson a laissé dans la tête de Leena. C’est assez abstrait et ne fournit pas réellement d’éclaircissement. Il y a une réelle volonté de jouer sur le mystère et de tout doucement donner le jour à une histoire en nous posant chaque élément lentement. Il y a donc un écho, et il faut s’en contenter pour le moment. Ceci participe quand même a rappeler qu’il y a une hiérarchie et une histoire derrière la warehouse et son organisation (l’artefact de la semaine venant appuyer cette idée) et que c’est clairement dans cette direction que la série pourra étendre son univers.

En attendant, ce troisième épisode de Warehouse 13 est suffisamment mouvementé pour ne pas ennuyer. Il semble poser pas mal de directions pour la suite et être le point de départ de développements futurs (MacPherson, mais aussi la présentation de personnages secondaires), ce qui permet d’une certaine façon d’excuser quelques lacunes. Il serait quand même bien d’avoir des histoires d’artefacts un peu plus fouillées.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire