white collar 201

Mercredi 14 juillet 2010 à 12:26 | 0 commentaire | | | |

White Collar – Withdrawal (2.01)

par .

Peter tente d’aider Neal à surmonter la perte de Kate, et se sert d’une affaire du FBI pour le faire aller de l’avant. Les deux hommes doivent alors mettre la main sur un voleur de banque.

La saison 1 de White Collar s’était conclue avec l’explosion de l’avion dans lequel se trouvait Kate et devait monter Neal. Sa bien-aimée est morte, il est de retour en prison et Peter doit tenter d’éclaircir la situation à la hiérarchie.

publicite

Jeff Eastin fait un saut temporel de 2 mois pour éviter d’entrer dans les détails, et remettre la série sur les rails de sa routine. Elle possède narrativement parlant beaucoup de point commun avec Burn Notice, si ce n’est qu’à ce stade, elle a encore beaucoup de fraicheur à fournir, et qu’elle maitrise de mieux en mieux ses dossiers. En tout cas, je préfère largement ce qui se trame dans les locaux du FBI au mystère autour de la boite de musique (qui a juste pris une autre forme) et de la mort de Kate.

Quoi qu’il en soit, Neal reprend du service auprès du FBI, de Peter, de Jones et d’officiellement Diana. Pour sa première enquête après son absence (loin des bureaux et loin de notre écran), il fallait un adversaire de taille, de ceux qu’on aime voir venir à New York. C’est Tim Matheson qui joue le voleur de banques, et qui endosse le rôle de réalisateur de l’épisode (l’homme travaille à l’évidence régulièrement avec USA). En tout cas, il en impose, il se montre prétentieux, agaçant et sûr de lui. Pour le coup, il en ressort un criminel talentueux qu’on a envie de voir se faire prendre et d’un autre côté, réussir à échapper à nos amis (juste pour le revoir plus tard !). Au fond, on ne voit pas assez Matheson dans l’épisode, c’est tout.

Il faut dire que season premiere oblige, il faut remettre certaines choses en place, à commencer par sa recherche sur le meurtrier de Kate et sa relation avec Peter. L’évolution entre la première et la seconde est ici palpable et s’exprime, Neal déclarant vouloir rester. Au moins, la série ne va pas jouer sur l’éternel ressort d’envie de fuite de notre ancien arnaqueur, celui-ci ayant trouvé en l’agent du FBI un ami fiable et un partenaire de travail talentueux pour la légalité (Mozzie se charge de l’autre partie de l’histoire !).

Dans tout cela, nous avons une scène très mal filmée avec Elizabeth (difficile de ne pas avoir la sensation qu’elle fut rajoutée plus tard, à cause de la grossesse de l’actrice), une autre avec June, et ainsi tout le monde réussit à faire sa petite apparition.

White Collar démarre donc avec un épisode qui possède beaucoup d’entrain, aidé par la dynamique Peter-Neal, clairement au meilleur de sa forme ici. L’épisode se conclut avec un petit twist, dans la tradition de la série, pour essayer de nous envoyer sur de mauvaises pistes, bien entendu ! La saison est lancée !

Partager cet article

White Collar
publicite
59 queries. 0,754 seconds.