Sex and the Series : La parole aux femmes

Sex and the Series est une série documentaire diffusée sur OCS et réalisée par Iris Brey, auteur du livre du même nom publié en 2016. Universitaire spécialisée dans la représentation du genre au cinéma et dans les séries, Iris Brey dissèque ici ce qu’elle nomme « l’ultime tabou de la télévision américaine » : la sexualité féminine, ou plus justement, les sexualités féminines.

Chacun des cinq épisodes s’intéresse à un personnage particulier ayant marqué le petit écran de ces dernières décennies, pour développer plus globalement un aspect de la représentation féminine et de nombreux thèmes inhérents. Derrière un visuel et un montage ludiques et impertinents se dévoile un travail de recherche et d’écriture extrêmement minutieux et précis. En mêlant des interviews de personnes œuvrant à différents stades de la production d’une série – des scénaristes aux acteurs en passant par les cameramen –, les sujets, aussi délicats soient-ils, sont abordés avec une multitude de points de vue et de sensibilités, ce qui rend l’ensemble très complet et percutant.

Sex and the Series commence fort en s’attaquant dès le premier épisode au traitement des personnes transgenres à la télévision et dans les médias avec l’équipe de Transparent. Particulièrement touchant, et infusé de témoignages intimes et engagés, cet épisode est probablement l’un des plus réussis. Les thèmes des minorités et de la responsabilité auprès de communautés en attente de modèles sont poursuivis dans le dernier opus consacré à Jenny (Mia Kirshner) de The L Word, ce qui permet de joliment boucler la série.

Aussi emblématique que passionnant, le personnage de Virginia Johnson (Lizzy Caplan), héroïne de Masters of Sex, est également passé au crible. En revenant sur une véritable révolution sexuelle, cette série irrévérencieuse a remis en perspective la découverte et la considération du plaisir féminin. Alors qu’il aurait été facile, surtout dans cet épisode, de tomber constamment dans la comparaison avec l’omniprésence de la sexualité masculine à la télévision, il n’en est rien. L’objectif d’Iris Brey n’est pas de dénoncer ou de se lamenter, mais de comprendre les raisons de ce retard accumulé et de faire tomber, petit à petit, les tabous persistants.

Les deux épisodes restants sont plus intimistes et moins évidents, mais brillants. Marnie Michaels (Allison Williams), membre de la bande de Girls, est intelligemment choisie pour incarner une certaine génération de femmes qui se débat avec une éducation sexuelle très contradictoire, entre valeurs conservatrices et accès illimité au porno. Elle illustre parfaitement cette vérité encore mal intégrée qu’une vie sexuelle remplie et aventureuse n’est pas forcément épanouie.

Le cas de Fleabag – sitcom britannique écrite et interprétée par Phoebe Waller-Bridge – partage certaines thématiques avec ce dernier, mais insiste un peu plus sur cette recherche de plaisir et d’expérience pour se sentir exister. Entre obsession et pression de la performance, l’imaginaire développé autour du sexe est très fort et profondément ancré dans la société. Le documentaire met le doigt sur cette déconnexion qui existe entre la projection et la réalité, si bien mis en scène dans la série.

Les 6 épisodes ne permettent évidemment pas de couvrir l’intégralité des problématiques abordées dans le livre, l’objectif n’est clairement pas d’être sur tous les fronts, mais plutôt de suffisamment approfondir certains aspects pour déclencher une prise de conscience. Les séries choisies partagent un engagement, un besoin d’égalité ou de reconnaissance, des dialogues souvent crus, mais, surtout, une représentation décomplexée du sexe tel qu’il est, avec ce qu’il a de malaises, de moments agréables et de situations objectivement comiques.

La sexualité, l’identité, le genre, ces mots couvrent des réalités multiples souvent uniformisées et tronquées au nom d’une pseudo-majorité bien-pensante. À travers ce documentaire, Iris Brey rappelle que les médias sont faits d’amalgames et de raccourcis qu’il est bon, à défaut de faire totalement disparaître, de savoir repérer. Véritable hommage aux séries et aux individus qui osent faire bouger les choses, Sex and the Series est également une invitation à aller encore plus loin et insiste sur le chemin qu’il reste encore à parcourir.

Sex and The Series est diffusée sur OCS City à partir du 5 octobre 2017 à 21h30.

Tags : Séries Françaises OCS moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link