Silicon Valley ou l’Enfer de l’échec à répétition

L’innovation est intrinsèquement liée à l’échec, particulièrement au cœur de la Silicon Valley. Néanmoins, quand la série de Mike Judge, John Altschuler et Dave Krinsky débuta sur HBO il y a 4 saisons de cela, elle semblait destinée à nous conter la lente — mais certaine — progression vers le succès de Richard Hendricks (Thomas Middleditch) et ses amis.

C’était en quelque sorte l’aventure de Pied Piper, le David des Start Ups qui affrontait Goliath ou Hooli, cet ersatz de Google que rien n’arrête.

Désormais, Silicon Valley parait être une simple chronique de l’échec à répétition. La quatrième saison en a d’ailleurs déjà couvert plusieurs et n’est pas encore terminée. Même Gavin Belson (Matt Ross), CEO de Hooli, a payé le prix de son incapacité à écraser son ennemi qui est pourtant également incapable de trouver le succès.

En fait, Richard ne parait pas avoir en lui ce qu’il faut pour ajouter une seule véritable victoire à son palmarès. Quand il gagne, ce n’est jamais pour bien longtemps. L’échec est systématiquement au rendez-vous pour lui. Pied Piper peut se transformer, rien ne fera de cette compagnie un exemple de réussite à suivre.

Erlich (T. J. Miller) est également familier avec le concept, mais il parait bien souvent incapable d’en mesurer l’étendue. Il rebondit inlassablement vers le prochain plan qui devrait lui apporter le succès. Bien entendu, cela vient probablement du fait qu’il veut gagner le jackpot par procuration. Les autres travaillent. Lui, il se met sur la route et réclame la gloire.

Avec Richard, c’est une tout autre affaire, c’est personnel. Silicon Valley s’articule autour de cet algorithme de compression merveilleux qui pourrait changer le monde. C’est la création de Richard et, tragiquement, il n’arrive pas à la transformer en quelque chose de lucratif.

Il est difficile de déterminer si les scénaristes ne trouvent l’humour que dans les déconvenues de leurs protagonistes ou si leur but est de montrer de toutes les manières possibles qu’une bonne idée peut simplement ne mener à rien.

On peut aussi se demander si ce n’est pas juste un moyen d’étendre la série toujours plus. Si Richard finissait par trouver le succès, que deviendrait-il ? Visiblement, personne ne semble intéressé par répondre à cette question. À la place, on ne nous propose pas une anatomie de l’échec, mais uniquement sa répétition. Le disque n’est pas nécessairement rayé, cela dit. À chaque nouveau cycle, Richard et ses amis brûlent des ponts et doivent surmonter un désespoir toujours plus important.

Nous les suivons donc alors qu’ils trouvent des chemins différents à parcourir et ceux-ci s’avèrent être de plus en plus difficiles à localiser.

Silicon Valley est une bonne usine à blagues, c’est indéniable. S’il y avait une réussite à signifier, c’est bien celle-là. Néanmoins, alors que la saison 4 s’approche doucement de sa conclusion et que l’on nous annonce que T. J. Miller s’apprête à partir, on ne peut que se demander si la série n’est pas uniquement un moyen pour les scénaristes d’exorciser leur peur de l’échec. Une chose est certaine, Richard n’a plus en lui assez de force pour encaisser beaucoup de ratés. Il est temps qu’on lui offre une véritable victoire, même si celle-ci n’est pas grosse. Il a besoin de savoir qu’il n’est pas coincé en Enfer et on a besoin de savoir que la série peut se renouveler dans une nouvelle direction.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires