Sirens : chronique d’ambulanciers (1.01 – pilote)

Michael Mosley, Kevin Daniels et Kevin Bigley dans Sirens (USA Network)

Johnny et Hank sont deux ambulanciers qui se retrouvent à accueillir Brian qui fait ses débuts. Au cours d’une intervention, Johnny doit faire face à sa petite-amie Theresa, une flic en uniforme, pour la première fois depuis qu’ils ont décidé de faire une pause dans leur relation.

Adaptation de la série anglaise du même nom de Channel 4, Sirens est une nouvelle comédie d’USA Network et pour être précise la première à débarquer sur la chaine bien déterminée à étendre son offre de séries.

Denis Leary (Rescue Me) et Bob Fisher (Traffic Light) ont donc développé ensemble Sirens sous la forme d’une sitcom qui tend tout de même plus vers la dramédie – à l’image de l’original qui avait des épisodes de 48 minutes. Non pas que le pilote n’affiche pas les ambitions humoristiques du show, mais il s’agit avant tout de rechercher le rire au cœur de situations avec un parfum d’authenticité. Une certaine sobriété se dégage du premier épisode, loin des excès qu’une sitcom peut parfois avoir à son lancement.

Sirens raconte les mésaventures professionnelles et personnelles de trois ambulanciers de Chicago. Johnny (Michael Mosley) est actuellement séparé de Theresa (Jessica McNamee), membre des forces de l’ordre, mais il est sans aucun doute amoureux d’elle ; Hank (Kevin Daniels) est son meilleur ami et homosexuel assumé ; Brian (Kevin Bigley) est le petit nouveau dont il s’agit de la première journée de travail.

On retrouve sans trop de difficultés l’esprit fraternel qui était si bien représenté au sein de Rescue Me, tout particulièrement dans ses premières saisons. De plus, l’épisode possède un humour un peu cru, ce qui pourrait en déstabiliser quelques-uns vu que c’est assez loin du ton général d’un show USA Network. Celui-ci n’est pas pour autant trop prononcé ou même forcé, c’est un composant de la formule de Sirens pour donner vie à des dynamiques relationnelles vivantes et en accord avec le milieu socioprofessionnel où l’action se déroule.

En tout cas, ce premier épisode trouve ses marques aisément et réussit à susciter de bons rires, misant autant sur les dialogues que sur les quelques situations médicales qui sont dépeintes. Sirens se démarque en donnant très vite corps à des personnages qui dépassent aisément le stéréotype à travers lequel il est identifiable. Par extension, ils deviennent tous assez vite sympathiques, et même si les personnages secondaires n’ont pas le temps de faire autre chose que d’être introduit, ils crédibilisent l’univers et n’apparaissent pas là juste pour combler le fond de la pièce.

Sans trop en faire, Sirens délivre un premier épisode somme toute sympathique grâce à quelques notes d’humour inspirés et des personnages qui s’affirment très tôt.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link