Grâce à l’intervention d’un avatar de Chloé, Clark, Black Canary, Lois et Oliver découvrent qu’ils sont prisonniers d’une interface informatique depuis l’enterrement de Carter. Pour en sortir et combattre la VRA, ils doivent faire confiance à Chloé, ce qui se révèle un problème pour Clark.

Pour son retour de pause de mi-saison, Smallville offre à ses fans ce qu’ils attendaient depuis 11 épisodes : le retour de Chloé Sullivan. Non, ce n’est pas un flashback, récupéré d’une ancienne scène coupée, Allison Mack a bien signé pour quelques épisodes de plus, histoire de finir la série en bonne compagnie. D’ailleurs, rien que l’apparition de son nom au générique, comme autrefois, nous fait drôlement plaisir.

Mais soyons clairs, au vu de l’épisode, on imagine déjà la discussion de la jeune femme avec les producteurs : « Ok je reviens mais vous me filez les bonnes répliques pleines de références et vous ne me remettez pas devant un ordi, cette fois, je veux être dans l’ordi ! ». Dont acte. Telle une Morpheus, toute de blanc vêtue, notre geekette gère la partie et du coup l’épisode.

Bienvenue dans la Matrice où tout ce que vous croyez vrai est faux. Pour en sortir, veuillez suivre le lapin blanc aka Chloé et surtout lui faire confiance les yeux fermés quand elle vous demande de sauter du 50e étage du Daily Planet sans avoir peur de mourir. Pas de problème pour Oliver dont le petit cœur fait des bons de joie au premier sourire de sa dulcinée. C’est déjà plus compliqué avec Black Canary qui n’aime décidément pas Chloé et surtout avec Clark qui a perdu toute confiance en sa meilleure amie du jour où elle s’est livrée pour sauver son chéri. C’est qu’il nous ferait presque une crise de jalousie, le Clark sous le prétexte fallacieux de « elle a disparu et elle ne m’a rien dit » ! Il a quand même la mémoire sacrément courte le héros ! Et Lois de lui rappeler qu’une certaine personne lui a caché une information importante pour la protéger et qu’elle n’en a pas fait tout un fromage, elle !

Histoire d’expliquer la longue absence de la blonde, les scénaristes nous ont concocté un retournement de situation dont seule la série a le secret. Ou comment Chloé, aux mains de la Suicide Squad, a joué de ses talents de hacker en laissant à Flag un faux choix : vous me suivez ou je vous dénonce au gouvernement et vous allez tâter du compagnon de cellule. That’s my girl !

Voilà pour le fond. Sur la forme, malgré tout le plaisir que l’on prend à retrouver Chloé, il faut bien avouer que certaines scènes sont vraiment risibles, l’avatar de Chloé disposant de pouvoirs hallucinants, passe-muraille à la Kitty Pride ou salto arrière contre un mur façon Trinity. D’ailleurs, de façon générale, l’épisode est grossièrement pompé sur Matrix. Pas de doute que le budget de la série a du être bien entamé par ce monde virtuel.

Et après l’effort, le réconfort puisque, ce n’est pas tout ça mais il y a un mariage à préparer et un petit cœur meurtri (celui d’Oliver) à réparer. Chacun retourne donc avec sa chacune avec une promesse que l’on ne saurait oublier : Chloé reste (y a intérêt !)

En résumé, le retour très attendu d’Allison Mack parvient joliment à gommer les grosses imperfections de cet épisode bien moins réussi qu’il aurait pu l’être et permet de voir l’avenir de la série sous une perspective encore plus réjouissante. Vive Chloé !

avatarUn article de .
5 commentaires