Suite au retour de Slade Wilson de la Zone Fantôme, Clark et Oliver partent pour cet endroit maudit afin de refermer le portail. Là-bas, ils sont faits prisonniers par Zod, avide de vengeance. Dans la Tour de Guet, Lois découvre que Tess a reçu pour instruction de Clark de détruire le cristal qui alimente la « porte », sacrifiant ainsi les deux garçons.

Smallville : Gods of the Arena ? C’est presque ça ! Avec Justin Hartley de retour, devant et pour la première fois derrière la camera, cet épisode mythologique donne le départ de la vraie ligne droite qui nous conduira au final dans deux semaines. Sauf que si les scènes de combats grand-guignolesques avec force ralentis et éclats de sang dans les coins conviennent bien aux productions Starz, c’est nettement moins convaincant, voire parfaitement ridicule dans Smallville.

Encore une fois, c’est un casting minimaliste avec Clark et Oliver côté zone fantôme alors que Tess et Lois restent à Metropolis. Mais histoire d’en revenir enfin à Darkseid, Callum Blue est de retour dans le rôle de Zod, lequel depuis sa « disparition » a monté un véritable empire fait de combats jusqu’à la mort. Avec toujours cette obsession de mettre les gens à genoux (« Kneeeel » !), il répand la bonne parole de Darkseid avec tout ce que cela suppose de parts de vérités. Il a bien raison lorsqu’il affirme que beaucoup de personnes sur Terre sont en stand-by d’une activation pour le combat final. La preuve avec Oliver qui est bel et bien marqué et dont le côté obscur de la Force va clairement être un souci dans le final de la série.

Dominion prépare donc joliment le terrain sur le fond, mais assez peu sur la forme, la faute à une réalisation poussive jusque dans les échanges musclés, eux aussi entre Tess et Lois lorsque cette dernière comprend qu’elle pourrait bien se retrouver veuve avant d’être mariée ! Ce n’est guère plus reluisant côté direction d’acteurs. Qu’est-ce que Justin Hartley a bien pu dire à Cassidy Freeman pour qu’elle affiche en début d’épisode cet air de biche apeurée devant un phare de voiture ? Si c’était pour souligner que Tess a quelques sentiments pour Clark, merci, on le savait déjà !

Malgré ses nombreuses imperfections, l’épisode est étonnamment bien structuré, partageant son temps de façon très équitable entre les combats et discussions dans la zone fantôme, le face-à-face entre les deux filles dans la Tour de Guet et la nouvelle vie de Lois et Clark. Pour une fois, les choses n’ont pas traîné, les voilà dans leur nouvel appartement de Metropolis comme tout jeune couple qui se respecte, désormais à quelques jours de leur mariage. Lequel aura donc lieu dans le prochain épisode et non dans le final, selon toute logique temporelle. Un peu de romantisme même neuneu ne fait pas de mal dans ce monde de brutes !

Dominion a donc l’avantage de recentrer le propos autour du véritable enjeu de la saison, Darkseid, et d’offrir quelques pistes intéressantes, dont le possible retournement d’Oliver. Sympathique à suivre et joli à regarder (merci messieurs pour tous ces muscles saillants !), l’épisode n’évite pourtant pas le ridicule.

avatarUn article de .
13 commentaires