Chloé invite une jeune blessée à s’installer chez elle, tandis que Clark effectue son premier jour de travail au Daily Planet avec Lois.

Après un début moyen, Clark Kent débarque enfin à Métropolis. Malheureusement pour lui, son premier jour de travail au Daily Planet est interrompu par un attentat dans la rue. N’écoutant que son cœur et faisant fi des 7 années précédentes à se cacher, Clark déboule et arrache la carcasse d’un bus, en plein jour, devant des dizaines de témoins qui ne paraissent pas surpris (crédibilité quand tu nous tiens…)

Cet attentat est à l’origine de toutes les intrigues de l’épisode : Clark fait la rencontre de la nouvelle boss, Tess (oui je me souviens enfin de son prénom), une clone de Lex qui semble, hélas, déjà en quête du secret de Clark ; celui-ci sauve, par la même occasion, une jeune SDF et fait la connaissance du grand méchant de la saison : Davis Bloome, un sympathique ambulancier. Ce nouveau personnage est supposé devenir Doomsday, le seul à avoir tué Superman dans les comics. Pour une première, c’est assez réussi même si on lui colle déjà Chloé comme love interest. S’ils venaient à conclure, l’évolution du couple Chloé/Jimmy, qui s’est finie par leurs fiançailles dans l’épisode précédent, serait remise en question, ce que je ne souhaite pas.

La jeune SDF, dont je n’ai retenu que le nom de famille ridicule Sans-Soucis (véridique) se révèle être un cryptomonstre avec pour pouvoir : la pyrotechnie. Ainsi, pendant 3 ans, elle a été la cible des laboratoires Luthorcorp dans le Montana et elle a décidé de se venger en tentant d’assassiner Tess. Originalité quand tu nous tiens, Smallville nous a servi ce genre d’histoire une bonne dizaine de fois. Alors que Davis et Chloé tentent de l’aider à sortir de la rue, la jeune ingrate tente de tuer l’ancienne journaliste, avant de se faire calmer par Clark qui la renvoie en détention.

Heureusement pour nous, les scénaristes nous ont gratifiés de quelques scènes du très bon duo Clark/Lois, l’occasion pour les nostalgiques comme moi de repenser à Dean Cain et Teri Hatcher !

Sans surprise, cet épisode passe cependant assez bien. Pour sa probable dernière saison, il serait cependant préférable que la série abandonne une fois pour toutes le schéma du freak of the week et qu’elle se consacre essentiellement à sa mythologie.

avatarUn article de .
0 commentaire