Il semble maintenant que cela fait des années que l’on attend de voir Sneaky Pete. Il faut dire que le pilote a été commandé durant l’automne 2014 par CBS. Quand le network rejeta le projet, c’est Amazon qui le récupéra, mais le co-créateur et showrunner n’a pas suivi.

David Shore s’en est donc allé produire la déjà annulée Houdini and Doyle et c’est Graham Yost (Justified) qui a été engagé pour prendre le relai. Après avoir regardé le pilote, Yost apparait étonnamment plus adapté pour une série de ce genre.

L’histoire se centre sur Marius (Giovanni Ribisi) qui sort de prison et doit prendre la fuite sans tarder, car on veut sa mort — s’il ne rembourse pas rapidement cent mille dollars. Arnaqueur de talent, il assume ainsi l’identité de Pete avec qui il partageait une cellule et qui n’arrêtait pas de parler de ses meilleurs souvenirs d’enfance. Marius retrouve alors les grands-parents de Pete et espère pouvoir repartir avec de l’argent. Ce qu’il trouve n’est pas réellement ce qu’il attendait, mais c’est une alternative avec plus de potentiel que celle qui le conduirait à faire face à Vince (Bryan Cranston, co-créateur de la série) qui veut son argent.

Sneaky Pete débute donc avec un menteur professionnel qui ment, ment encore un peu et ment toujours plus. Il le dit lui-même, quand on confronte un menteur, il raconte un plus gros mensonge pour cacher le précédent.

Concrètement, ce pilote nous introduit ce qui est basiquement une bombe à retardement. La famille de Pete ne l’a pas vu depuis 20 ans, ce qui permet de rendre son intégration crédible, mais des fissures apparaissent déjà alors que des liens se développent. Forcément, la vérité finira par faire surface, mais en attendant que cela se produise, on va jouer avec les risques que prend Marius.

Puisque Sneaky Pete a été développée pour CBS, il ressort par-dessus cela un semblant de formule. Marius travaille ainsi à présent avec Julia (Marin Ireland), l’assistant particulièrement ici pour retrouver un criminel pour lequel ils avaient payé la caution. Il ne s’est pas présenté au tribunal et tout le business familial pourrait s’effondrer si Julia ne le récupère pas.

On peut donc déjà imaginer Pete/Marius qui va aider Julia à mener l’entreprise, permettant aux grands-parents de prendre leur retraite. Cela dit, maintenant que la série a déménagé sur Amazon, on peut espérer quelque chose d’un peu plus complexe au niveau de la construction narrative.

De toute façon, le principal intérêt de Sneaky Pete est son casting, pas réellement son histoire qui accumule les complications superficielles dans l’espoir de faire monter les enjeux dans ce pilote. Giovanni Ribisi, Marin Ireland, Peter Gerety et Margo Martindale font le show et Bryan Cranston fait une courte apparition mémorable. De quoi espérer d’ailleurs qu’il a eu le temps d’en faire un peu plus par la suite.

Ce n’est pas nécessairement suffisant pour donner à tout le monde envie de continuer, mais il faut reconnaitre que l’ensemble parait avoir ce qu’il faut pour divertir. Reste à voir si les scénaristes étoffent assez rapidement l’histoire pour qu’elle mérite d’être suivie.