Sons of Anarchy – Fix (2.03)

Les Aryens se mettent à importer de la drogue à Charming pour discréditer le club. Hale est informé par les deux parties et doit décider lequel des deux maux il choisit. Bobby est envoyé dans la petite entreprise de Luann pour s’occuper de la paperasse, ce qui va créer quelques petits problèmes.

Quelques semaines ont passé. Luann a relancé ses activités et le club profite du mieux possible de la situation, mais Clay essaie de prévenir les débordements et c’est en partie pour cela qu’il envoie Bobby sur place.

De là partiront probablement quelques complications. Bobby n’est pas bête et va vite mettre son nez dans les irrégularités qui polluent les livres de comptes. Mais SAMCRO a pour le moment d’autres soucis, car Zobelle et ses hommes concoctent un nouveau plan qui consiste à importer de la drogue à Charming.

Tout ceci semble plus être une préparation. D’ailleurs, l’épisode, bien que délivrant un peu d’action, apparait avant tout s’orienter sur une optique de transition.

On va donc nous pointer du doigt plusieurs choses. D’abord, qu’Hale n’est pas aussi vertueux qu’il souhaiterait l’être. Ensuite, Zobelle est un homme plein de ressources, mais le combat s’annonce plus difficile qu’il ne l’imagine. À croire qu’avoir surestimé Gemma n’était pas suffisant, il surestime désormais Clay et Jax. Certes, vu de loin, le club ne semble pas être un repère de grosses têtes, mais pour avoir tenu si longtemps, il est certain qu’il y a du solide derrière tout ça, et Zobelle ne parait pas s’en rendre compte. Plus qu’une guerre idéologique, c’est une véritable partie d’échec qui se met en place et on voit bien que du côté du SAMCRO, les règles commencent à être assimilées. On va alors sortir du genre d’affrontements que l’on rencontrait la saison précédente avec les Mayans pour jouer sur un plan plus stratégique qui risque de se complexifier très rapidement et de faire des dommages collatéraux. Hale se retrouve ainsi pris au milieu de tout ça et il n’a pas forcément pactisé avec le meilleur des ennemis.

Mais les problèmes dans l’industrie du porno ou dans la distribution de la drogue ne sont pas les seuls à nous occuper, car Gemma et Clay entrent en conflit. Le couple fort se détériore à cause des séquelles du viol et finalement, le résultat que Zobelle espérait va peut-être se produire, mais il va falloir un peu plus de temps qu’il ne l’avait imaginé. Bien entendu, il est difficile de croire que Gemma ne se batte pas pour éviter le pire, mais pour l’instant, elle apparait faible et presque vulnérable par moment, ce qui est assez inédit avec elle, et donc, cela offre un point de vu inattendu à la fois sur le personnage et sur Clay. La façon dont il gère la crise n’est pas la plus délicate qui soit et ça ne joue pas en sa faveur.

Pour finir, Tara continue son chemin pour devenir la « old lady » de Jax. Cela ne s’annonce pas facile, comme on l’a déjà constaté plus d’une fois lors de la précédente saison. Mais les choses ont changé, Tara a changé. Désormais, Gemma est son mentor et elle la guide pour qu’elle puisse apprendre à protéger ce qui est à elle. La relation entre les deux femmes se révèle plus qu’intéressante, car il y a toujours une certaine atmosphère de défiance dans leur relation, mais elles ont appris à se faire confiance et semblent devenir de plus en plus dépendantes l’une de l’autre. Même si on ne pouvait pas imaginer Tara dans les chaussures de Gemma, elle apparait pourtant engagée dans cette voie.

Fix installe sa dose de problèmes, en résout quelques-uns, en aggrave d’autres, et surtout, affirme la place des personnages dans la conjoncture de cette seconde saison. Pour ce faire, beaucoup de petites choses qui dessinent un tableau bien plus large qu’il n’y parait au premier abord.