De retour à Charming, Samcro doit faire face au kidnapping de Tara, prenant de nouvelles proportions.

La fin de saison approche – il ne reste plus qu’un épisode – et en toute logique, on pouvait s’attendre à une grosse montée des enjeux, tout particulièrement autour de Tara. Cela ne va pas se produire.

Difficile de réellement savoir à la fin ce que le season finale nous réserve, cet épisode semblant mettre à plat pas mal d’intrigues et en conclure d’autres. C’est donc le temps des résolutions, si on peut dire, fini de jouer avec des non-dits et des suppositions et des accords fluctuants.

Retour à Charming où tout le monde pose ses valises, avant de s’attaquer à la dernière urgence : Tara. Toujours aux mains de Salazar, Samcro suit les pistes, à commencer par aller voir Alvarez, mais il n’a pas forcément les mêmes priorités, et personne ne peut lui reprocher. De toute façon, Salazar va se charger tout seul de se révéler, avec une petite prise d’otages manquant d’envergure, avec la bien-aimée de Jax, mais aussi Hale.

Ce dernier anime un peu les conversations, étant perçu comme un danger pour le business – Mayans et Sons sans différence -, surtout que pour le club, l’offre irlandaise est à ne pas laisser passer. Le développement de la crise apparait comme l’opportunité à saisir pour lui régler son compte, mais cela ne va pas se dérouler ainsi, créant clairement l’inverse de ce que Samcro veut pour Jacob Hale – ce qui s’annonce comme étant ce qui risque de perturber le quotidien la saison prochaine. L’important pour Jax est d’assurer la sécurité de Tara, de la libérer, et c’est donc ce qu’il va faire, de façon un peu trop facile pourrait-on dire.

A l’image de beaucoup de développements cette saison, il y a réellement le sentiment que tout s’articule exactement comme il se doit, ce qui empêche réellement la prise d’otage et la libération qui suit d’avoir une forte intensité.

Pour compenser, Stahl se montre à la hauteur de sa réputation, et si elle ne prend pas véritablement par surprise – on commence singulièrement à la connaître ! -, il faut lui reconnaître qu’elle ne déçoit pas, loin de là. Si Gemma voit son accord passé avec Jax d’un très mauvais œil, il faut quand même noter qu’elle fait tout pour que cela se passe bien, et que chacun obtienne ce qu’il veut.

Entre prises d’otages et négociations, nous avons le droit aussi à quelques évolutions, si on peut le présenter ainsi, à commencer par Opie qui fait sa demande en mariage. Deux petites scènes se glissent sur le sujet dans l’épisode, toutes discrètes et assez bien faites. C’est en tout cas plus concluant que notre fameuse opposition Kozik/Tig qui n’est pas complètement terminée. Les derniers évènements ont assurément permis aux deux hommes de mettre une partie de leur rancœur derrière eux, mais Tig ne parvient pas à complètement faire le deuil de … sa chienne !  Oui, c’est la grosse révélation, il ne s’agit pas d’une femme. J’imagine, on joue là dans un registre comico-tragique qui ne prend aucunement au vu de l’ambiance de l’épisode. Si on peut comprendre l’attachement sentimental, les proportions qui sont données (et honnêtement, je n’ai pas véritablement envie de connaître les tenants et aboutissants) paraissent énormes, le refus de Tig d’accepter Kozik au club étant en plus toujours là.

La saison 3 de Sons of Anarchy approche de sa conclusion sans trop se presser et résolvant déjà quelques problèmes. Il en reste quelques-uns pour la fin, et il n’y a pas trop de doute que d’autres surgiront au cours du final.