Le club est réuni à Charming, mais la situation avec Jimmy n’est pas encore réglée. Jax et Stahl cherchent donc à mener à bien leur accord.

Sons of Anarchy touche à sa fin de saison, ayant fait plus que déblayer le terrain au précédent épisode pour qu’il ne reste plus que le problème Jimmy O. à régler.

Ainsi, tout le monde est heureux ou presque, le temps d’une mise en place tranquille – s’accommodant de la durée plus longue de l’épisode faisant 60 minutes au lieu de 42. Les enjeux et les dynamiques sont donc plus que réexpliquer pour bien saisir où tout le monde se situe ou presque, en même temps qu’il y a une volonté de dissimuler des informations au spectateur, ce qui est, il faut bien le dire, moyennement concluant.

Enfin, avant d’en arriver là, Gemma cherche une nouvelle fois à mettre un terme à l’accord passé entre Jax et l’agent Stahl sans grand succès. Les deux ne se font bien évidemment pas confiance, comme l’illustre à merveille leur première scène ensemble, ce qui participe aussi à voir les pions se déplacer, chacun devant clairement tirer profit de l’accord, mais il ne peut pas y avoir deux gagnants dans cette histoire. Sons of Anarchy à sa propre justice qui a été suffisamment établie à ce stade de la série pour que la conclusion au sujet de Stahl et Jimmy soit prévisible.

Le fait est que la série met, avec cet épisode, un terme à quasiment tout ce qui a pu alimenter la saison, qu’il s’agisse des divisions, des associations ou autres doutes. Il en est fini des angoisses de Jax au sujet de sa relation avec Tara. C’est le retour à la normale, acceptant qu’il a besoin d’elle. Chief Wayne Unser va là où il promettait d’aller depuis plusieurs épisodes, soit quitter son poste dans lequel il n’aura plus sa place, avec les changements politiques à venir.

Je pourrais en fait tout simplement dire que cela se déroule comme le plan prévu, car c’est exactement le cas. Il y a une possible tentative d’essayer de dissimuler avec la mise en scène, nous plaçant Jax dans une position dangereuse vis-à-vis de son club, avec la supercherie évidente de Stahl, mais il était tout aussi évident qu’elle allait le doubler, et il aurait été assez stupide de la part de Jax de ne pas le planifier. L’orchestration finale est donc un retour de la balle à l’envoyeur, où finalement chacun obtient ce qu’il lui revient selon les codes régissant l’univers de la série.

Ce que les évènements font surtout une bonne fois pour toutes, c’est affirmer la place de Jax dans son club, qui n’est pas son père. Si les lettres de Maureen Dashby sont dans le sac (et ce n’est pas Jax qui les ouvre), cela parait presque vain, après avoir poussé Jax dans la direction opposée de son père, soit soutenir sans bornes sa famille et son club, quel que soit le prix. Les lettres sont en tout cas, avec les Russes, un des éléments qui risque clairement de revenir à la figure des personnages.

Quoi qu’il en soit, malgré une prévisibilité ambiante, ce final de Sons of Anarchy parvient à fournir ce qu’on pouvait en attendre, mettant un terme définitif (ou presque) à tout ce qui a alimenté cette saison, ayant conduit ses personnages vers des évolutions bien claires et définies. Ainsi, pas de gros suspens pour clôturer la saison, juste l’établissement d’un sentiment de satisfaction qui boucle l’ensemble.