Le chef de la police qui roule pour SAMCRO est sur le point de se retirer et son remplaçant n’a pas l’intention de laisser les motards continuer leur business tranquillement.

Pour son second épisode, Sons Of Anarchy reste dans l’esprit du pilot, construisant sur les éléments, mêmes mineurs que ce dernier a mis en place. Il ne faut pas oublier que nous avons derrière cette série un producteur et scénariste qui a travaillé sur The Shield, et il semble assez clair que comme pour cette dernière, l’histoire va se bâtir au fur et à mesure ne laissant jamais rien derrière, n’oubliant pas les détails.

Dans cet esprit, c’est à partir des corps trouvés à l’entrepôt détruit par les flammes que tout commence. On aurait pu penser qu’ils avaient « disparu », mais non, et ce n’est pas bon pour Tig, et donc, pour le club. De là, on nous introduit le prétendant au poste de chef de la police, un homme qui compte sur cette affaire pour commencer à se débarrasser du club.

Les ennemis de SAMCRO ne cessent d’apparaître et l’un d’eux est clairement la modernité. Le club représente un type de « justice » à l’ancienne. Alors que la police utilise la science pour régler les problèmes, eux, ils usent de flingues. Bon, l’image est un peu grossière, mais c’est en gros l’idée générale. D’ailleurs, ce côté vieille Amérique est fortement appuyé par le climat poussiéreux.

Il ne faut pas pour autant croire que les motards sont archaïques, loin de là, ils connaissent les méthodes, et ce qu’il faut faire pour tromper ceux qui veulent leur nuire. Jax est loin d’être stupide, et c’est le cas de bon nombre de ces motards, même s’ils paraissent rustres, ils savent jouer de leur monde.

Bref, ce second épisode continue sur la lancée du pilot, donnant des directions aux personnages de manière subtile, et sans précipitation. La série va se construire au fur et à mesure, et les bases qui se mettent en place sont assez solides pour le moment. Il est par contre un peu frustrant de ne pas avoir une vision assez large de ce qui se prépare, tous les joueurs n’étant pas encore en place, les enjeux ne sont pas vraiment définis, même s’ils se précisent pour certains personnages.