Sons of Anarchy – To Be, Act 2 (4.14 – fin de saison)

Alors que Clay est toujours allongé sur un lit d’hôpital, Jax tente de mener à bien le deal entre les Irlandais et le cartel.

Attention ! Cette critique contient des spoilers majeurs sur l’épisode, dont le twist d’ouverture.

Après avoir tout posé au cours de la première partie, Sons of Anarchy prend un virage radical dès la scène d’introduction. Comme un Deus Ex Machina, l’enquête de Potter lui explose à la figure et tout ce qui fut construit au cours des 13 épisodes précédents est réduit en miettes.

Difficile donc d’évoquer cet épisode sans parler de la révélation qui nous arrive dans les premières minutes : Romeo nous sort son badge pour nous apprendre que le cartel est sous le contrôle de la CIA. Toute l’enquête de Potter tombe à l’eau et le générique n’est certainement pas assez long pour digérer la pilule.

To Be, Act 2 fait donc table rase ou presque de tout ce qui s’est déroulé pour nous ramener vers une sorte de statu quo désagréable. Non pas qu’il n’y a pas de conséquences, mais cela n’enlève rien au fait qu’aucun risque n’est pris au sein de cet épisode. Au contraire, c’est tout l’inverse qui se passe.

Avec les Irish Kings qui refusent de négocier avec quelqu’un d’autre que Clay, l’excuse est vite trouvée pour garder le personnage en vie. Cette direction n’a rien de bien surprenant, ce sont plus l’agencement et les explications qui vont avec qui en enlève le poids. Et puis, quel choc cela aurait été réellement si Jax avait vraiment agi ?

Le manque d’imprévu et d’évènements se fait donc horriblement sentir. En apprenant la vérité, Jax se révèle condamné à rester à Charming, ce qui devait de toute façon aussi se produire. De même que sa prise de pouvoir, annoncé depuis le pilote, finit par arriver. Le montage final sur ce plan-là manque d’une finesse certaine. Le parallèle fait est tellement évident que nous le montrer après plus de 40 minutes qui ont servi à éviter toutes conséquences ou presque pour la plupart des protagonistes n’arrange rien du tout.

Le pire de tout se révèle peut-être la résolution du problème Charming Heights, désamorcé par un Potter à la recherche d’une victoire, aussi petite soit-elle. Au bout du compte, cette histoire n’aura servi à pas grand-chose. Au moins, le personnage s’en va à sa façon la tête haute, en lui souhaitant plus de succès dans sa prochaine affaire. Roosevelt, quant à lui, retourne à une routine qu’il accueille les bras ouverts, en même temps qu’il vide sa prison. En cellule, Juice regarde The Shield, un clin d’œil plus que sympathique, mais qu’il faut bien admettre, ne joue aucunement en faveur de Sons.

Il n’y a alors qu’Opie dont on ne connaît pas réellement la place à la fin de l’épisode, mais cela peut bien attendre la prochaine saison.

Sons of Anarchy termine donc malheureusement sa quatrième saison sur un épisode décevant, au sein duquel il se passe trop peu de choses pour contenter après avoir fait monter la tension à ce point. Tout le travail effectué semble presque volé en éclats pour nous mener à une conclusion qui méritait d’émerger au sein d’une meilleure fin de saison.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires