À Charming, les membres du club tentent de découvrir ce qui se cache derrière l’agression, alors qu’à Belfast, Jax tente de résoudre la crise sans perdre la face, mais rien n’est simple.

Arrivée en Irlande sans trop de brusquerie, cet épisode se montrera pour le coup un peu plus fourni en action bien qu’on n’affronte pas de face le problème – soit retrouver Abel -, continuant à tourner autour, aidé par les oppositions entre Jimmy O’Phelan et Father Ashby.

L’anicroche dans le plan du Father, c’est que Jax a passé un contrat avec Stahl pour ramener Jimmy en un morceau, ce qui complique la tâche à Samcro, bien qu’à la vérité, personne ne sait réellement pourquoi. D’une certaine façon, cela permet d’éviter de foncer tête baissée et d’être juste des marionnettes dans cette guerre qui se joue entre Ashby et Jimmy O. Sans compter qu’après la petite confrontation entre le second et Gemma – dans laquelle on peut se demander pourquoi personne n’évoque Abel, c’est un peu facile – la mort de Jimmy serait clairement peu judicieux pour Samcro.

Le club rencontre quelques complications, se retrouvant coincé dans une grange en compagnie d’un camion explosif. De quoi éliminer quelques pions et faire grimper la pression. Au moins, la scène d’action se montre convaincante et participe à fournir à la partie irlandaise une violence plus directe. Nous avons d’ailleurs Gemma en parallèle prête à éliminer Jimmy, et les femmes se montrent fortement tenaces pour imposer un réel danger.

En fait, cet épisode parvient à installer un meilleur rythme que son prédécesseur, épaulé aussi par la partie à Charming, où l’on ne chôme pas véritablement, décidé à élucider le dernier incident, mis sur le dos des Mayans. Seulement, personne n’est dupe – ce qui fait plaisir – ne voyant aucunement ce que Alvarez gagnerait à faire capoter l’accord passé avec Samcro. Malheureusement aussi, tout s’accorde trop facilement pour que les soupçons retombent aisément sur Jacob Hale, ou en tout cas, que tout le monde en vienne à cette conclusion. Le procédé ne manque pas d’intérêt pour Chief Wayne, dont sa nouvelle position légale se trouve ici assez bien exploitée. Le fait qu’il soit obligé de ne plus fricoter avec Samcro permet au personnage de véritablement jouer un rôle, même s’il ne s’agit pas vraiment de modifier la donne. En tout cas, tout le monde est plus ou moins prêt à vendre la peau d’Hale, dont les récentes associations l’ont emmené sur un territoire plus dangereux qu’il ne devait l’imaginer.

Pour le coup, son petit accord avec Salazar va avoir des conséquences sur Tara, qu’il recherche, et qui va se faire attraper avec sa supérieure. Tout ceci ne se montre pas des plus imprévisibles, sauf le twist de fin d’épisode, bien amené et suscitant une certaine curiosité.

À ce stade de la saison, Sons Of Anarchy manque légèrement de surprise, les évènements s’enchainant avec un peu trop de prévisibilité que l’on soit à Belfast ou Charming, alors que certaines situations sont créées pour clairement modifier ce fait, mais ne sont pas exploitées dans ce sens. C’est donc un peu dommage, mais malgré cela, cet épisode se montre satisfaisant, aidé par des scènes d’actions venant pimenter comme il se doit l’ensemble et des interactions entre personnages très efficaces.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire