Sorry for Your Loss Saison 1 : L’art de faire son deuil

25 Oct 2018 à 16:00

Qui aurait pu prévoir que l’une des plus belles surprises sérielles de l’année serait disponible gratuitement sur Facebook Watch ? La toute jeune plateforme de vidéos à la demande a fait appel aux services du presque inconnu Kit Steinkellner pour développer un drame en dix épisodes sur le deuil — un pari délicat. Très discrète lors de sa diffusion, Sorry for Your Loss a néanmoins suscité l’intérêt avec un casting aguicheur, porté par Elizabeth Olsen (Wanda Maximoff dans l’univers cinématographique Marvel) et Jovan Adepo (Fences, Jack Ryan).

La série nous présente Leigh (Olsen), jeune auteure reconvertie en prof de fitness, trois mois après le décès de son mari, Matt (Mamoudou Athie), dans des circonstances qui resteront volontairement floues. On partage ensuite deux des mois les plus difficiles, mais décisifs, de sa vie, passant avec elle par toute une gamme d’émotions, de la colère à l’acceptation.

Le portrait d’une femme, pas d’une veuve

Bien loin de la série déprimante et larmoyante que les prémices annoncent, Sorry for Your Loss prend de court dès le premier épisode avec un univers dur et violent, mais rempli de vie et d’espoir. Sans jamais trop en faire, la série ne craint pas d’aborder la réalité des choses et de poser les questions qui dérangent. Cet équilibre incroyable est avant tout rendu possible par la performance d’Elizabeth Olsen, impeccable et bouleversante dans la peau de cette jeune veuve ébranlée, mais pas détruite.

Anticonformiste et bornée, Leigh ne se déleste pas de son caractère bien trempé. Partagée entre la rancœur et l’envie d’accélérer les choses, elle grille les étapes en refoulant ses peurs et ses doutes. En arrêtant de fuir, elle entame un processus aussi difficile que nécessaire, un deuil dans lequel elle ne se complaît jamais, mais qui l’accompagne au quotidien.

Sorry for Your Loss n’est pas vraiment une série sur la perte. C’est une série sur la vie, et tout ce que cela englobe. Grâce à un montage toujours fluide sur plusieurs temporalités, le passé de Matt et Leigh se mélange à son présent. On nous dépeint un personnage complet, construit par les aléas parfois brutaux et injustes de la vie.

Une histoire de famille

Aussi solitaire et égoïste soit l’expérience du deuil, c’est une épreuve traversée par tellement de gens qu’il serait dommage de le vivre seul. C’est un peu le sous-texte principal de Sorry for Your Loss qui ouvre son histoire de façon explicite sur une excellente scène au sein d’un groupe de soutien.

La mort du jeune Matt a évidemment fait l’effet d’une bombe. Dans un premier temps, la tristesse de sa femme Leigh et de son frère Danny (Adepo), entre qui s’installe une relation complexe, entre rejet et compréhension mutuelle, est logiquement mise en avant. On s’intéresse ensuite à l’impact de cette disparition sur Jules (Kelly Marie Tran), la sœur anciennement alcoolique de Leigh, et sur sa mère Amy (Janet McTeer), pour qui il a également beaucoup compté. Les points de vue se multiplient et donnent corps à cette histoire, mais surtout à Matt.

Bien plus qu’un fantôme, Matt est un membre à part entière de Sorry for Your Loss. Il n’est pas un souvenir fantasmé, son mariage avec Leigh nous est conté dans sa globalité, les disputes se mêlant aux moments heureux. Son image de mari, frère et fils parfaits se craquelle petit à petit et soulève des débats difficiles autour de la dépression et du mensonge. Alors que la société se refuse bien souvent à entacher la mémoire des morts, la série ne prend pas de gants sur ce sujet et le fait de la meilleure façon qui soit — en donnant pleinement forme au disparu.

Aller de l’avant

La série est très bien construite et prend son temps pour nous faire ressentir l’importance de chaque étape, une réussite que l’on doit beaucoup au format 30 minutes qui permet de s’investir sans accablement. Sans que l’on s’en rende compte, le quotidien reprend le dessus, les doutes et la colère s’apaisent. Leigh avance à petits pas et commence même à baisser certaines barrières. Le chemin est encore long, mais l’espoir prend le pas sur la douleur.

Suivre ses aspirations et croire en ses rêves, qui est l’un des thèmes récurrents des flashbacks, se cristallise dans un très bel épisode final, parfaite conclusion à cette histoire. Ces instants volés dans la vie de Leigh est de son entourage sont parfaitement satisfaisants, suffisamment d’indices ayant été subtilement disséminés quant à l’avenir de Leigh, Jules et Danny.


Sorry for Your Loss est une vraie réussite, aussi bien sur la forme que sur le fond. Elle parvient là où beaucoup échouent : parler de deuil sans se laisser submerger. Marquée par des moments forts en émotions, des dialogues mordants et de personnages profondément humains, cette série ne peut laisser indifférente et mérite largement le coup d’œil.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link