Lorsqu’une fusillade a lieu dans un club, deux personnes sont tuées. Au sein de l’unité, la tension monte entre Sal et Gil. Enfin, Sammy confronte Tammi, quand il apprend qu’elle a photographié un gangster.

Comme son titre l’indique, cet épisode de Southland fait la part belle au personnage de Sammy. Le flic a toujours été attachant, et cela autant dans les intrigues comiques que dans les plus dramatiques.

Le gros de l’histoire se situe dans la relation qu’entretient Sammy avec Juanito, un gamin intelligent, mais qui pourrait facilement mal tourner. On a déjà aperçu le garçon précédemment, ce qui rend le tout plus réaliste. Leur lien sonne vrai, et pas du tout forcé. Le petit est en manque d’une figure paternelle, et Sammy a toujours cette envie d’être père, que ses collègues lui rappellent à longueur de temps.

On nous montre tout le potentiel du garçon, il aime lire et dans ce genre de quartier ça en dit long. On notera au passage la belle promo pour Where the Wild Things Are (Max et les Maximonstres), qui grâce à l’aspect documentaire de la série passe facilement. À partir de là, le dénouement final a tout de la tragédie grecque. La séquence où on découvre « ce qui fait courir Sammy » est d’une grande maîtrise, autant dans le montage que dans l’interprétation sans faille de Shawn Hatosy.

De son côté, Tammi s’ennuie toujours et part en expédition photo à travers la ville. Elle y rencontre un skateur et un gangster. Les scénaristes jouent très bien avec les attentes du spectateur, et le plus mal intentionné n’est pas forcément celui que l’on croit. Après une séance de fumette, le skateur vole son PC et son appareil photo. Sammy n’avait pas besoin de ça après la journée qu’il a eue. Mais en fumant, elle prouve à sa façon qu’elle aime toujours son mari (ils étaient tous les deux des « stoners » lorsqu’ils se sont rencontrés).

On peut croire à première vue que l’on tourne en rond: Tammi incarnant l’irresponsable et la caution comique, qui se heurte à un Sammy qui à les pieds sur terre. Mais la fin laisse présager du changement, leur relation semblant être au point mort. Leur incapacité à avoir un enfant en est une bonne illustration.

Deuxième intrigue du jour, on clôt le fil rouge sur le gang amateur de fusillades dans des lieux publics (en pleine rue, dans un club). Leurs actions semblaient presque destinées à narguer la police. La résolution est plutôt abrupte et par une énorme coïncidence qui tombe vraiment à pic, c’est Ben et John qui trouve le butin, alors qu’ils étaient en patrouille! C’est tiré par les cheveux, mais de toute façon, ce fil rouge aura été beaucoup moins intéressant que celui de la saison 1 (avec la petite fille témoin à charge).

La fille de Nate est de nouveau mêlée à l’affaire, ce qui est l’occasion de rapprocher les deux. On assiste au premier « dad » dans la bouche de la jeune fille, et c’est tout à fait naturel après le traumatisme qu’elle a vécu.

C’est encore un épisode chargé en émotion que Southland nous offre cette semaine. On sent pourtant une certaine répétition dans les intrigues, qui serait sûrement plus gênante avec un plus grand nombre d’épisodes. La grande force de la série est de jouer sur la fine ligne entre les communautés, que ce soit de façon comique ou dramatique.

avatarUn article de .
1 commentaire