Spartacus - Delicate Things (1.06)

Après sa victoire, Spartacus est célébré dans tout Rome. Malgré la bonne fortune, l’annonce du retour de sa femme le pousse à vouloir s’évader. Batiatus apprend qu’il y a eu un survivant au massacre qu’il a orchestré.

On pouvait s’attendre à ce que la série évolue dans une nouvelle direction suite à la victoire de Spartacus, mais, bien que pour le gladiateur la situation ne soit plus la même, on va faire du surplace durant une grande partie de l’épisode. D’ailleurs, afin de nous occuper nous allons assister aux manipulations d’Asher qui tente de se débarrasser de Braca qui ne cesse de réclamer l’argent qu’il a gagné avec son pari.

Pour le coup, les seuls affrontements auxquels nous aurons droit seront ceux que Spartacus fantasme en planifiant son évasion avec Sura qui doit arriver d’ici peu. Ceux-ci ne sont pas vraiment captivants, tout comme la mise en route du plan pour permettre la réalisation de la fuite. Spartacus se balade, s’assure que tout le monde boit et s’affaiblit afin qu’il puisse atteindre son but.

Donc, si le gladiateur ne va pas délivrer ce que l’on pouvait attendre de l’intrigue, il faut se retourner vers Batiatus, ses manipulations politiques, et vers Asher. Tout ceci se mélange, vu que l’assassinat du précédent épisode est à la source des problèmes de l’un et de la solution de l’autre.

Asher se révèle bien plus manipulateur et vicieux qu’il ne pouvait apparaitre précédemment. Il faut dire qu’avec Crixus en convalescence, Braca parait bien seul et Asher profite de ce nouveau rapport de force pour s’extirper de la mauvaise situation dans laquelle il s’est mis. Étonnement, cela est presque plus compliqué qu’il n’y parait, mais la mise en route du plan est tardive, comme un peu tout le reste dans cet épisode.

Pas de combats dans l’arène, juste de la célébration et des complots. Il semble que la série nécessite un peu plus pour réussir à captiver. Heureusement pour les besoins de l’histoire, les scénaristes nous surprennent en provoquant des morts inattendues qui vont mettre Spartacus et Batiatus véritablement sur une nouvelle route. Le premier doit assumer sa place, le second doit l’exploiter au mieux pour ne pas tout perdre. Finalement, dans le fond, ça ne change pas, mes les motivations, elles, ne cessent de varier.