Spartacus : les Dieux de l’arène (Gods of The Arena)

Quand Quintus Lentulus Batiatus prend la place de son père à la tête du ludus de gladiateur, il est déterminé à obtenir de la reconnaissance et sortir de l’ombre paternelle. Ses espoirs de gloire reposent dans son meilleur gladiateur, Gannicus, mais le chemin vers le succès comprend aussi des ennemis.

Après Le Sang des Gladiateurs, retour dans la maison de Batiatus avec Les Dieux de l’arène (Gods of The Arena en VO) qui n’est pas une suite, mais une préquelle. Celle-ci a vu le jour après que la seconde saison de Spartacus soit mise en pause à cause des problèmes de santé de son acteur principal Andy Whitfield. L’occasion a alors été saisie de raconter l’histoire passée plus en détail, avant l’arrivée de Spartacus au ludus.

L’exercice de style reste quand même difficile dans le sens où l’on sait que cela va se terminer dans un bain de sang et qu’une partie des personnages présents seront là pour la suite. Pour le coup, il y a une certaine absence d’enjeu et de tension, le scénario devant principalement s’appuyer sur le pourquoi et le comment pour fournir de la consistance à son histoire.

Entre anciens et nouveaux personnages, il était aisé de supposer que la série fournirait une nouvelle dynamique, le ludus de Batiatus n’étant à l’heure juste rien et que tout repose sur les épaules du grand gladiateur Gannicus. Du moins, il faut le prendre ainsi pendant une grande partie, l’illustration de ce point se fera bien trop rare pour fournir toute la dimension guerrière dont le personnage avait besoin et cela n’est pas aidé par la performance plate de Dustin Clare. Pour le coup, le tout ne parait servir que de passerelle entre les deux saisons en nous introduisant des protagonistes que nous pourrons retrouver dans la suite de la série.

Quoi qu’il en soit, on ne peut pas dire que Les Dieux de l’arène va innover, loin de là, jouant sur les mêmes rouages scénaristiques que Le Sang des Gladiateurs ; les parallèles sont bien trop nombreux en termes d’interactions pour être ignorés. On pourra quand même compter un minimum sur Jamie Murray dans la peau de Gaia, l’amie de Lucretia, pour participer à entrainer la maison de Batiatus vers le haut, où sexe et violence se mélangent – en même temps qu’elle aide à conserver un minimum d’intérêt pour ce qui se passe à l’écran.

Le problème est que ce n’est pas franchement suffisant, l’histoire se perd dans les détours, majoritairement sexuels. Bien entendu, Le Sang des Gladiateurs avait déjà posé les standards visuels de la série, qu’il s’agisse de giclement de sang ou d’érotisme. Il y aura beaucoup trop du second tandis que la couleur rouge ne se fera pas assez voir. La nouvelle arène doit ouvrir ses portes, mais en attendant le grand jour, c’est principalement l’entrainement qui nous est servi, où il n’y a que Doctore (complètement sous-exploité) qui parvient à être à la hauteur. Crixus n’est à ce stade de l’histoire que l’ombre de lui-même – et il n’est pas le seul.

Il y a bien entendu une certaine rage présente pour quelques personnages, mais on ne peut pas dire que le scénario exploite véritablement la conjoncture pour faire ressortir les forces et faiblesses insoupçonnées de ces protagonistes. Au lieu de cela, elle les noie dans des scènes inutiles. Cette préquelle fournit beaucoup de décorum sans grande efficacité, car cela a fini de surprendre ou d’impressionner. L’habitude finit par laisser sa place à la lassitude face à un scénario qui piétine trop régulièrement.

Les Dieux de l’arène était l’opportunité d’enrichir considérablement l’histoire de la série en plongeant dans le passé, mais celle-ci ne sera pas véritablement saisie, jouant beaucoup trop sur ce que l’on sait sans parvenir à donner le souffle nécessaire à l’ensemble pour tenir tout seul.

W9 diffuse Spartacus : Les Dieux de l’arène à partir de ce jeudi 11 octobre 2011 à 22h35. Ce bilan a déjà été publié une première fois en mai 2011

Aller plus loin…

Lire le bilan de Spartacus : Le Sang des Gladiateurs
Lire le bilan de Spartacus : Vengeance
Se procurer la série en DVD

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link