Lucretia requiert les services de Spartacus pour un genre différent d’arrangements. Crixus retourne à l’entrainement. Asher se sent trahit par Batiatus.

L’arène et ses combats semblent de plus en plus loin à force de passer les épisodes au Ludus de Batiatus. Cette fois encore, les affaires des gladiateurs se résumeront à des entrainements, aussi violents peuvent-ils être. Enfin, pour la majorité, car bien entendu, Spartacus a d’autres affaires.

Cette fois, Lucretia est motivée pour développer la branche prostitution de l’entreprise familiale, un service de grande qualité pour grande Dame de Rome. Entre Ilithyia et ses « amies », Lucretia doit donner le change et fournir ce qu’elles sont prêtes à payer, tout en subissant constamment les remarques destinées à la rabaisser.

L’épisode va donc se centrer sur ce type d’affaires peu captivantes, mais dont la finalité est intéressante, et un peu de place sera fait pour les autres personnages.

Nous avons Varro qui a des problèmes à entrer en contact avec sa femme. Cela le poussera à prendre de mauvaises décisions, mais Spartacus lui viendra en aide. En fait, une nouvelle esclave est introduite, Mira (Katrina Law) qui semble destinée à jouer un rôle plus prédominant dans la suite et pourra venir en aide aux gladiateurs, probablement.

En attendant, une autre esclave est encore présente, Naevia, et est coincée dans sa routine depuis plusieurs épisodes. Sa relation avec Crixus n’est pas vraiment intéressante, mais surtout, elle génère toujours le même type de scènes, ce qui devient lassant. Heureusement que Crixus retourne à l’entrainement, cela lui permet de retrouver un peu d’intérêt. D’ailleurs, Doctore va probablement le soutenir dans sa quête du titre, car comme beaucoup, il méprise Spartacus, et Crixus est celui qui pourrait lui retirer sa gloire.

À côté de ça, Batiatus continue son business sans se rendre compte qu’Asher pourrait le trahir. C’était prévisible, l’ex-gladiateur ne fait que ça. Mais tout ceci reste secondaire pour le moment.

Au final, ce qui est intéressant dans cet épisode, c’est la direction qu’a prise la relation entre Spartacus et Batiatus. Ce fut long, mais le gladiateur a vraiment évolué et s’est assagi. Certes, dans le précédent épisode, c’était déjà le cas, mais on a ici la confirmation du changement. Reste à savoir vers quoi il se dirige désormais, car il serait bien qu’il trouve de nouvelles motivations afin d’empêcher la série de devenir soporifique.

En tout cas, cet épisode trouve tardivement son intérêt et peine à captiver.