Stargate Atlantis – Harmony (4.14)
Sheppard et McKay ont pour mission de protéger une jeune princesse et de l’accompagner durant le pèlerinage qui fera d’elle la Reine. Un voyage a priori sans danger qui va se révéler des plus difficile quand un groupe de Genii va se lancer à leur poursuite pour empêcher la jeune Harmony d’arriver au bout du voyage en vie.

Suivant le traditionnel schéma saisonnier établi par la franchise Stargate, nous entrons dans une phase d’épisodes indépendants dont l’intérêt est des plus variables, histoire de calmer le jeu avant le final. Le résultat est généralement assez variable, donnant de bons épisodes et des moins bons. Avec « Harmony« , on ne va pas se plaindre, sans être réellement bon ou mauvais, l’épisode reste regardable sans susciter d’ennui.

L’intrigue est assez fine et les rebondissements sont téléphonés. On comprend vite que Martin Gero, scénariste de l’épisode, mise avant tout sur ses dialogues pour faire le travail. Dans ce cas là, rien de plus naturel que d’utiliser Sheppard et McKay, un duo qui a déjà fait ses preuves, et qui, à la base, constitue le cœur de la série pour les fans. Le souci étant que nous les connaissons tellement bien, qu’il ne ressort plus beaucoup de surprise de cette combinaison. Même si mettre Jennifer et Teyla ensemble ne fut pas une très grande réussite – principalement à cause du mauvais scénario – on pouvait féliciter le côté inédit de cette relation. Pour animer les festivités, Harmony, future Reine qui pourrait faire un combat avec McKay pour déterminer qui a le plus gros égo. Une petite impression de déjà vue, certainement amplifier par le fait que l’actrice a joué la saison dernière dans SG-1 (Adria à l’âge de 7ans).

Au final, pas de grands moments, sauf peut-être l’ultime image de l’épisode qui a un effet comique indéniable. L’ensemble reste malgré tout plaisant, mais ne mérite pas que l’on s’en souvienne encore au moment de regarder le prochain épisode. En fait, vu la médiocrité de certains épisodes de début de saison, on est enclin à être plus tolérant avec un épisode comme « Harmony« , sans pour autant admettre que faire mieux ne serait pas une chose handicapante. Avec le concept de cet épisode, les améliorations possibles sont nombreuses, mais le concept même est beaucoup trop faible pour en faire un épisode mémorable.