Stargate Atlantis – Midway (4.17)
L’I.O.A. passe en revue le personnel d’Atlantis. Pour aider Ronon a se préparer pour son entretien, Carter fait venir Teal’c sur la base. Entre les deux, les choses ne se passent pas très bien. En route pour la Terre, ils s’arrêtent sur la base Midway qui va se faire attaqué par les Wraiths.

Ronon et Teal’c sont sur une base, que pouvait-il bien se passer ? Rien de moins qu’une invasion de Wraiths. Il était difficile d’imaginer les deux guerriers se mettre à parler philosophie pour passer le temps, non, il fallait mieux les armer et les envoyer tuer du bad guy. La bonne idée de l’épisode est de ne pas se concentrer sur eux, mais de mettre Sheppard, McKay, le docteur Lee, Kavanagh et d’autres scientifiques et militaires sur les lieux. Il y a de l’action, mais de cette manière, on ne se concentre pas uniquement sur deux personnages qui ne sont pas toujours très loquaces.

Bien entendu, les bases de l’épisode sont vraiment faibles et peuvent même être qualifiées d’anecdotiques, tellement elles sont banales et tiennent plus du prétexte et du recyclage que d’une véritable idée originale. Baser un épisode sur une histoire pareille n’aide pas trop à le crédibiliser. C’est le problème des séries Stargate, ne s’intéresser qu’au but à atteindre sans se préoccuper des moyens mis en œuvre pour y arriver. À croire que les scénaristes ont des histoires pré-écrites sur lesquelles ils collent le « truc » de la semaine. Un peu comme un décor interchangeable et réutilisable à l’infini sur lequel il suffirait de poser l’idée du moment.

Bref, sans l’intrigue secondaire, cet épisode n’aurait eu aucun autre intérêt que de revoir Christopher Judge dans la peau de Teal’c. Dans le fond, c’est tout ce qui compte dans cet épisode. Il a été fait pour cela, et pour aucune autre raison – à part peut-être boucher un trou.

Un épisode distrayant, bien fourni en action, avec une petite dose de comédie. La fin de l’épisode – la destruction de la station – aura sûrement des conséquences pour plus tard. Le fond est bien faible, mais la forme se révèle quand même réussit, et donc, malgré le peu d’intérêt de l’histoire, on a là un épisode qui réussit là où beaucoup d’épisode de cette saison on échouer, à savoir, ne pas ennuyer.